» La pilule fait-elle grossir ?
» Arrêter de fumer fait-il grossir ?
» Comment ne pas grossir quand on arrête le sport ?

 

La pilule fait-elle grossir ?

La peur de grossir est une crainte fréquente chez les femmes qui consultent la première fois pour demander une pilule contraceptive. Qu'en est-il aujourd'hui, près de quarante ans après la mise sur le marché des premières pilules ?

Comment maigrir vite ou mincir rapidement ? Grâce au centre d’amincissement Hélène Galé, votre coach minceur anti-âge vous permettra d’accéder à un traitement anti-cellulite avec l’ENDERMOLOGIE Cellu M6®. Le remodelage de votre corps et visage se fera au centre Hélène Galé de Tarbes 65000, Pau.

Les effets possibles

La plupart des femmes ne prennent pas de poids sous pilule, surtout avec les produits modernes, dont les composants hormonaux sont beaucoup moins fortement dosés que ceux des générations précédentes. Néanmoins, on constate une prise de poids chez une minorité d'utilisatrices, qui peut prendre trois formes bien différentes. La variation pondérale. Banale, limitée à 1 à 2 kilos bien répartis, étalée sur plusieurs mois, elle ressemble à la très légère prise de poids que l'on observe en début de grossesse.

  • La prise de poids lente. Elle se fait de manière progressive, au fil des mois, et peut dépasser 4 à 5 kilos. Toutefois, il faut savoir que cette forme d'effet secondaire se rencontre de moins en moins souvent avec les pilules faiblement dosées.
  • La prise de poids brutale. Elle apparaît dès le premier mois de prise de la pilule et se traduit par au moins 3 à 4 kilos supplémentaires. Cette prise de poids est souvent accompagnée d'une sensation de gonflement diffus, des jambes ou de l'abdomen, comme cela arrive assez souvent avant les règles.

 

Les mécanismes 

La prise de poids est directement liée aux hormones qui entrent dans la composition des pilules. La progestérone de synthèse est l'un des composants qui, comme la progestérone naturelle, a un pouvoir anabolisant : ce que vous mangez est mieux absorbé et mieux utilisé par le corps pour fabriquer du muscle ou des tissus. C'est d'ailleurs par ce biais que la mère améliore le stockage des nutriments pendant le grossesse. L'autre composant de la pilule est un œstrogène qui, comme son homologue naturel, stimule l'appétit en agissant sur l'insuline. Un effet identique s'observe dans les traitements hormonaux substitutifs de la ménopause. Plus le dosage en œstrogènes est élevé, plus l'insuline sanguine augmente et plus l'appétit est stimulé. La susceptibilité individuelle est très variable : certaines femmes ne réagissent pas du tout aux faibles dosages des pilules modernes, d'autres y sont sensibles sur le plan du poids.

 

Les précautions

Une prise de poids importante sous pilule contraceptive, qu'elle soit lente ou progressive, peut traduire une intolérance au glucose, c'est-à-dire un état prédiabétique encore méconnu. Il est donc important de vérifier ce point avec votre médecin avant la première prescription si vous avez plus de 30 ans ou si vous présentez déjà une forte surcharge pondérale. Un second contrôle doit être effectué si vous prenez anormalement du poids au cours de la contraception, malgré un régime alimentaire raisonnable. Votre médecin vérifiera en outre votre glycémie à l'occasion de chaque bilan de surveillance.

 

Peut-on éviter la prise de poids ?

Il est parfois difficile d'éviter la légère variation pondérale de 1 à 2 kilos, qui disparaît rapidement si vous changez de méthode contraceptive. Le passage à une pilule moins dosée peut résoudre le problème d'une prise de poids progressive plus importante. Mais il faut avant tout surveiller votre alimentation, car, comme en début de grossesse, vous profitez mieux de tout ce que vous mangez. Débuter une contraception orale est donc un moment idéal pour adopter un régime équilibré. Soyez surtout vigilante à l'égard des produits sucrés et des graisses saturées la pilule pouvant modifier votre cholestérol et vos triglycérides sanguins.

 

Régime et pilule
Faire un régime amaigrissant ne modifie pas l'efficacité de la pilule, bien au contraire. Plus le poids est bas, plus le dosage peut être faible, pour une efficacicé égale. Il est même parfois nécessaire de maigrir
avant de commencer une contraception orale.

 

LES SENSATIONS DE GONFLEMENT
Pendant les premiers mois d'une contraception orale, certaines femmes ont une sensation de gonflement des jambes, de tension des seins ou des organes génitaux. Ces phénomènes sont toujours bénins. Un changement de pilule, avec un dosage des œstrogènes et de la progestérone différent, résout généralement le problème.

 

Mon conseil : Si, parce que vous avez des kilos en trop, votre médecin vous a déconseillé ce moyen de contraception, c'est une raison de plus pour suivre à la lettre votre programme alimentaire Hélène Galé.

 

À noter... La pilule ne fait pas bon ménage avec l'obésité, l'excès de cholestérol, le diabète, le tabagisme, les antécédents de phlébite ou d'accident vasculaire, tout comme diverses maladies génitales ou sanguines. Il existe d'autres méthodes efficaces si vous présentez une contre-indication à la pilule.

 

Arrêter de fumer fait-il grossir ?

Le tabac est nuisible pour la santé. Vous le savez et on ne cesse de le répéter. Mais, hélas ! la perspective des inévitables (?) kilos en plus est souvent un bon prétexte pour ne pas plonger dans le sevrage.

Comment maigrir vite ou mincir rapidement ? Grâce au centre d’amincissement Hélène Galé, votre coach minceur anti-âge vous permettra d’accéder à un traitement anti-cellulite avec l’ENDERMOLOGIE Cellu M6®. Le remodelage de votre corps et visage se fera au centre Hélène Galé de Tarbes 65000, Pau.

Cette drogue nommée nicotine

À hautes doses, la nicotine est un poison violent. Cette substance naturelle est d'ailleurs utilisée en poudre dans l'agriculture biologique, comme insecticide. Un verre de jus de tabac fut l'arme secrète de certains criminels jusqu'au XIXe siècle : brûlures abdominales, vomissements et diarrhées, angoisses, contractures convulsives, troubles respiratoires et cardiovasculaires entraînaient la mort. C'est donc ce poison que l'on absorbe à petites doses au fil des cigarettes. Mais, en même temps, la nicotine est une substance addictive qui procure rapidement du bien-être (elle atteint le cerveau en 6 secondes à chaque bouffée), favorise la concentration, augmente la pression artérielle. Lorsqu'elle n'est plus présente dans le sang, elle suscite une sensation de manque qui pousse à allumer une cigarette.

 

Appétit et anxiété diminués...

La nicotine est anorexigène. Une cigarette fumée juste avant un repas coupe en partie l'appétit. Si on a l'habitude de fumer au cours du repas, on mange moins. La plupart des fumeurs sont moins tentés par les  grignotages. De plus, il semble bien qu'ils aient moins d'attirance pour le sucre. Enfin les différents composants du tabac (dont les goudrons) abîment les papilles : on ressent moins la saveur des aliments, ce qui ne favorise pas la gourmandise. Le tabac est en même temps un anxiolytique et, selon certaines études, le tabagisme intense masquerait parfois une dépression.

 

... et dépense énergétique augmentée

La nicotine augmente le métabolisme de base, cette énergie que l'on dépense en dehors de toute activité. On évalue cette dépense supplémentaire à 10 %. Ou encore à 15 calories environ par cigarette soit 300 calories par paquet.

 

Quadrature du cercle

L'arrêt du tabac diminue la dépense énergétique, plus ou moins selon le nombre de cigarettes habituellement fumées. À raison d'un paquet par jour, ce sont 300 calories que vous devez éliminer par exemple en faisant du sport. Mais la capacité respiratoire étant souvent diminuée, on est très vite essoufflé et... on renonce ! En même temps, l'appétit augmente puisque vous êtes privé de l'anorexigène nicotine. Vous avez donc faim, souvent faim. Et vous mangez. Plus au cours des repas et de plus en plus souvent en dehors des repas. Car il faut compenser le rituel de la cigarette : vous avez besoin de porter quelque chose à votre bouche, de mâchouiller pour combler ce vide. Privé de votre anxiolytique habituel, vous vous tournez vers  d'autres : les produits gras et sucrés, donc caloriques.
Enfin, vos papilles ressuscitent : retrouver des saveurs oubliées ou atténuées vous incite à manger davantage. Tout est donc réuni pour la prise plus ou moins rapide de 2,8 kg (moyenne masculine à 3,8 kg (moyenne féminine). Mais ce chiffre peut aller jusqu'à 10 / 15 kg chez certains.

 
N'oubliez pas
Retrouver le sens du goût incite spontanément à consommer plus de fruits et surtout de légumes aux saveurs diverses et parfois subtiles. Ce qui est excellent pour la santé et pour limiter ou annuler la prise de poids. À condition de ne pas noyer les légumes d'huile ou de beurre.

 

FATALITÉ ? NON

La prise de poids n'est pas inéluctable : 1/3 des fumeurs qui s'arrêtent ne grossissent pas. Généralement, ils rééquilibrent spontanément leur alimentation sans pour autant "se mettre au régime" : ils consomment plus de pain, surveillent les graisses et boivent beaucoup d'eau. Ils deviennent aussi adeptes de la marche.

 

Mon conseil : Les patchs à la nicotine sont une aide pour arrêter de fumer. Mais pour cette entreprise difficile, vous avez intérêt à rejoindre un programme d'aide à l'arrêt du tabac. Ils sont de plus en plus nombreux.

 

Comment ne pas grossir quand on arrête le sport ?

Nombreux sont ceux et celles qui se plaignent de prendre du poids après avoir cessé une activité sportive régulière et parfois  intense. C'est l'action conjuguée de plusieurs phénomènes qui explique ce changement plus complexe qu'il n'y paraît au premier abord.

Comment maigrir vite ou mincir rapidement ? Grâce au centre d’amincissement Hélène Galé, votre coach minceur anti-âge vous permettra d’accéder à un traitement anti-cellulite avec l’ENDERMOLOGIE Cellu M6®. Le remodelage de votre corps et visage se fera au centre Hélène Galé de Tarbes 65000, Pau.

Les rations du compétiteur

L'alimentation du sportif présente un niveau calorique variable selon le type de sport et le but poursuivi. En période d'entraînement, le niveau calorique quotidien peut doubler, passant de 2 000 à 3 000 calories chez une jeune femme mince, de 2800-3000 calories à plus de 4000-4500 calories chez le grand et solide adolescent, qui ne prend pas un gramme pour autant. Dans les sports comme le judo, la boxe, la gymnastique ou encore le patinage artistique, la maîtrise du poids est impérative soit pour respecter la limite d'une catégorie, soit pour préserver la performance. L'entraînement associe alors une dépense élevée d'énergie et un apport calorique contrôlé.

 

Le sport loisir : une ration normale

Quelques heures de sport loisir par semaine n'augmentent pas les besoins caloriques du corps : celui-ci puise dans les réserves de graisse l'énergie dont il a besoin. D'ailleurs, cette dépense physique reste en moyenne inférieure aux efforts physiques « obligatoires » (déplacements à pied, montées d'escalier...) qui correspondaient au mode de vie des années 1950. Enfin, une heure de piscine, de ski ou de vélo ouvre l'appétit et peut donc entraîner une reconstitution des réserves adipeuses aussi rapide que la perte générée par le sport. 

 

L'arrêt du sport

Deux problèmes peuvent se produire à l'arrêt d'une activité sportive régulière. La fonte des muscles. En l'absence de stimulation, les muscles s'enrobent de tissu adipeux : à poids égal, la silhouette semble beaucoup moins fine. Ce phénomène est encore plus marqué si l'arrêt se fait après 40 ans, à un âge où cette évolution corporelle est une tendance naturelle.
Le maintien d'une ration alimentaire élevée. Vous continuez à beaucoup manger comme durant vos années de pratique sportive, alors que le niveau quotidien de vos dépenses énergétiques a diminué. Les surplus sont immédiatement stockés dans le tissu adipeux, notamment autour de l'abdomen.

 

Pour ne pas grossir

Sauf accident qui interrompt brutalement votre pratique, le premier moyen de ne pas grossir est de diminuer votre activité progressivement, ce qui laissera au cerveau le temps d'enregistrer vos nouvelles habitudes.
N'arrêtez pas non plus toute activité physique : quelques heures hebdomadaires de jogging, de vélo, de piscine ou de gymnastique permettront à vos muscles de garder leur tonus. Ajustez votre alimentation à votre nouveau rythme de vie. Vous ne pouvez pas manger autant que lorsque vous brûliez vos graisses à chaque entraînement : la baisse d'activité doit s'accompagner d'une diminution de la ration. Même si vous faisiez très attention à votre poids de compétiteur, votre masse musculaire va malheureusement fondre : arrêter le sport n'est pas le moment pour relâcher votre régime, bien au contraire.

 

L'arrêt du sport n'explique pas tout

Ne vous réfugiez pas derrière l'arrêt du sport pour expliquer votre prise de poids. Un changement de mode de vie (mariage, naissances, profession), un goût plus prononcé pour les activités passives, un régime alimentaire moins équilibré, l'évolution naturelle liée à l'âge sont des facteurs dont vous devez tout autant tenir compte : comment seriez-vous si vous n'aviez pas fait de sport ?

 

De la discipline
Beaucoup de sportifs arrêtent  leur carrière, même amateur, entre 30 ans et 35 ans, quand l'entraînement et les dimanches en dehors de la maison commencent à peser sur la vie de famille. On a constaté que certains se mettent alors à fumer ou ont tendance à boire plus d'alcool qu'avant. Le sport est une école de discipline qui doit se poursuivre après la retraite sportive.

 

ÊTRE CONSEILLÉ

La diététique du sport a beaucoup progressé en trente ans. Chaque club devrait avoir, conformément aux recommandations des fédérations, un médecin ou une diététicienne capable de suivre l'alimentation des sportifs actifs aussi bien que de préparer ceux qui vont s'arrêter.

 

Mon conseil : N'arrêtez le sport ni brusquement ni complètement : gardez toujours une activité physique à la mesure de votre temps libre et de vos capacités physiques. Cela complétera parfaitement votre programme alimentaire Hélène Galé.

 

À noter... Certains anciens sportifs ont tendance à se relâcher totalement et à abandonner toute contrainte alimentaire ou physique Si vous avez ce type de tempérament excessif, soyez doublement vigilant. Acceptez de renoncer à vos exploits d'antan : conservez une activité physique régulière et une alimentation équilibrée.

 

Le centre d’amincissement Hélène Galé, le spécialiste de l’ENDERMOLOGIE Cellu M6® - l'arme anti-cellulite - depuis son invention en 1986 vous permettra de gommer vos excès de cellulite. Pour plus d’information, rendez-vous sur notre formulaire de contact.

Centre Hélène Galé : 20, rue Soult à Tarbes - Tél. : 06 69 76 91 73 - 05 62 93 43 90
Mentions légales - Photos non contractuelles - Tous droits réservés © 2017
Réalisation par axynet