» Les maladies de l'estomac : l'ulcère et la gastrite

 

LES MALADIES DE L'ESTOMAC : L'ULCÈRE

Depuis une quinzaine d'années, peu de maladies ont autant bénéficié de progrès que l'ulcère de l'estomac. Jadis handicap à vie, avec des rechutes régulières au printemps et en automne et des contraintes alimentaires constantes, il est aujourd'hui un trouble presque bénin, facile à contrôler.

Votre centre d’amincissement Hélène Galé Tarbes 65000/Pau 64000, vous propose des soins de cryolipolyse pour mincir ou maigrir afin de détruire la cellulite qui vous gène.

Les mécanismes de l'ulcère 

L'ulcère est une plaie de la muqueuse gastrique ou duodénale. Douloureux, il s'aggrave au contact des liquides très acides sécrétés par l'estomac. C'est seulement en 1990 que l'on a identifié la bactérie responsable de la maladie, Helicobacter pylori. Les facteurs déclanchants des crises, eux, sont connus depuis bien longtemps : stress, tabagisme, alcoolisme, abus d'épices, prise de divers médicaments agressifs, dont l'aspirine. 
Les traitements : 
Des antibiotiques sont prescrits pour éradiquer le microbe. D'autres médicaments permettent de diminuer l'acidité en inhibant la fabrication d'acide chlorhydrique. Les pansements gastriques sont encore recommandés en période de crise avec les antiacides, mais ils ne sont plus nécessaires en permanence.

La place du régime 

Elle est beaucoup moins importante qu'il y a une vingtaine d'années, lorsque remplir l'estomac d'aliments ou prendre des pansements gastriques étaient les seuls moyens de réduire les effets de l'acidité. Un ulcéreux en crise devait alors absorber toutes les deux heures du lait, du fromage blanc, un petit-suisse, un yaourt ou | 200 à 300 g d'entremets lacté, du riz. 
C'était le régime blanc. Le menu n'était élargi que quand la douleur avait diminué, après plusieurs jours. Le régime blanc a perdu de son intérêt avec les médicaments modernes. Un régime d'épargne gastrique reste néanmoins utile pendant les poussées, pour améliorer le confort, et même entre les poussées, pour ne pas favoriser une nouvelle crise.

LES ALIMENTS À ÉVITER

Tout ulcéreux en crise doit éviter les aliments qui peuvent irriter l'estomac :

  • par action mécanique : tels les crudités, les fruits, légumes et autres aliments à fibres dures (céleri, concombre,radis, choux, haricots et fruits secs, riz et pain complets, pommes), ainsi que les boissons gazeuses, qui ont pour effet de distendre la paroi gastrique.
  • par action chimique : tels les épices et les plats épicés (notamment le poivre, le piment,le curry et le paprika, l'alcool, le thé et le café forts, les graisses cuites (en particulier les fritures), les sauces grasses.

Tous ces aliments ont en commun d'augmenter la sécrétion acide :

  • par action biologique : tels les viandes grasses et les bouillons de viande, les conserves à l'huile, les produits très sucrés et les aliments fermentés, qui stimulent la sécrétion gastrique, les agrumes (orange, citron) et les fruits acides, les tomates nature ou en sauce, les sauces à base de vinaigre, qui ajoutent leur propre acidité à celle de l'estomac.
En pratique
En dehors du régime blanc des premiers jours d'une crise, les aliments recommandés aux ulcéreux sont les œufs ( pochés ou à la coque), les fromages ( frais ou à pâte cuite), les pâtes, le riz blanc, semoule, le pain grillé ou les biscottes, les viandes blanches, le poisson, les pommes de terre, les légumes frais préparés en purée ou en potage, les fruits cuit ou en compote, le beurre cru.
Il est préférable de commencer le repas par les garnitures ( légumes, pâtes, riz...) et de ne manger la viande que dans un second temps, pour moins stimuler la sécrétion acide. Entre deux crises, un verre de vin ou de bière est autorisé pendant le repas, mais déconseillé à jeun, et alcools forts restent interdits.
 

HYGIÈNE ALIMENTAIRE DEL'ULCÉREUX 

Le malade ulcéreux doit : 

  • manger lentement et bien mastiquer (les dents doivent être en bon état) ; 
  • prévoir plusieurs repas peu abondants et pris à heures fixes ; 
  • manger dans le calme (pas de télévision) ; 
  • ne pas fumer, surtout avant les repas. 

Ces conseils de bon sens peuvent s'appliquer à tout le monde.

La gastrectomie 
La gastrectomie (ablation partielle de l'estomac) pour ulcère compliqué est devenue rare.Cette intervention impose que l'on suive après un régime très particulier, avec des petits repas toutes les deux ou trois heures pour éviter le « dumping-syndrome », un malaise déclenché par un repas trop copieux.

Mon conseil : Si vous souffrez d'un ulcère, évitez les plats de crudités et remplacez-les par de plus grandes quantités de légumes cuits, toujours présents dans les menus de la collection. Hormis cette limite, les menus Hélène Galé conviennent parfaitement, car ils sont pauvres en corps gras et riches en laitages (chèvre, brebis).

À noter... La fibroscople gastrique est indispensable pour diagnostiquer une maladie ulcéreuse. Elle permet de visualiser l'ulcère, de prélever des fragments pour les examiner au microscope (dépistage du cancer et recherche de la bactérie). Elle oriente vers un traitement adapté. Cet examen élimine aussi les faux ulcères et leurs contraintes inutiles.

 

LES MALADIES DE L' ESTOMAC : LA GASTRITE

La gastrite est, au sens large, une inflammation de la paroi de l'estomac aiguë ou chronique, sans ulcération. Ce terme regroupe plusieurs formes de maladies qui nécessitent un régime adapté.

Les symptômes de gastrite 

Votre centre d’amincissement Hélène Galé Tarbes 65000/Pau 64000, vous propose des soins de cryolipolyse pour mincir ou maigrir afin de détruire la cellulite qui vous gène.La gastrite provoque des douleurs, des brûlures, des pesanteurs dans la région de l'estomac, ainsi que des sensations de faim. D'évolution capricieuse, parfois sans rapport avec les repas ou les erreurs alimentaires, ces troubles n'obéissent pas au rythme quotidien régulier ou à la périodicité annuelle des poussées d'ulcère. Le gastritique peut très bien supporter des excès importants un jour et souffrir le lendemain sans avoir commis le moindre écart.

Les facteurs de gastrite 

Les facteurs alimentaires connus, c'est-à-dire les aliments qui favorisent ou déclenchent la maladie, sont une consommation excessive de lipides (graisses cuites, charcuteries, sauces, plats cuisinés), de condiments et épices agressifs (piment, poivre, vinaigre, moutarde), de boissons trop chaudes ou trop froides. L'abus d'alcool et le tabagisme sont largement incriminés dans le déclenchement des poussées, tout comme l'excès de café ou de chewing-gum, qui stimule la sécrétion acide de l'estomac. Les erreurs du mode de vie peuvent également être en cause : une grande irrégularité des horaires de repas, une mastication insuffisante, un stress important, notamment.

De nombreux médicaments favorisent la gastrite :
L'aspirine, les anti-inflammatoires, certains antibiotiques, les anti-cancéreux, la digitaline. Enfin, différentes maladies digestives, biliaires ou générales (telles les anémies) s'accompagnent de gastrite.

Les mesures générales 

Commencez par corriger les facteurs favorisants (alimentation, mode de vie), sans quoi aucune amélioration durable n'est possible. Des horaires réguliers, des repas peu abondants, pris dans le calme et bien mastiqués (les dents doivent être soignées), l'arrêt du tabac et des abus d'alcool, l'absence d'automédication sont les bases. Identifiez ensuite les aliments et modes de cuisson qui réveillent la douleur afin d'adapter votre régime.

Le régime alimentaire 
À éviter. out ce qui peut irriter l'estomac doit naturellement être évité. Les aliments le plus souvent en cause sont les conserves et plats cuisinés.

Radiographie de l'estomac 

Les radiographies de l'estomac sont aujourd'hui remplacées par la fibroscopie sauf chez les patients qui ne veulent ou ne peuvent pas supporter le fibroscope inséré dans la bouche. de viande ou de poisson, les frites et les chips, le pain très frais, les céréales complètes et les légumes secs, car ils renferment des fibres de cellulose dure, la plupart des fruits (surtout les agrumes) et légumes crus, l'ail, le poivron, la tomate, les fruits secs, les épices, les condiments, le chocolat. Les sauces relevées ou grasses sont également déconseillées.

À privilégier.
Les laitages, les poissons et les viandes maigres, les jambons cuits, les céréales (riz, pâtes, semoule), le pain grillé, les pommes de terre, les légumes bien cuits, les fruits au sirop ou en compote, l'huile ou le beurre crus, la crème fraîche, les fines herbes fraîches forment la base de l'alimentation du gastrique. Les boissons recommandées sont l'eau plate, le thé ou le café légers, les tisanes tièdes et les sirops bien dilués.

Les modes de cuisson. Les ragoûts, fritures et confits sont déconseillés. Il est préférable de faire cuire vos aliments à la vapeur, à l'étouffée, au gril, en rôti au four, en papillote ou avec une poêle antiadhésive.

LAFIBROSCOPIE EST-ELLE INDISPENSABLE ?
La fibroscopie gastrique est très utile si vous présentez des signes de gastrite. Elle permet d'éliminer les ulcères, les cancers, les reflux gastro-œsophagiens, qui peuvent provoquer les mêmes symptômes qu'une gastrite mais qui imposent un traitement plus lourd. L'examen précise également le type de gastrite que vous présentez {superficielle, érosive, atrophique) et l'éventuelle présence de la bactérie Helicobacter pylori.

À noter... L'efficacité des médicaments anti-acides ne dispense pas de modifier ses habitudes de vie et son régime alimentaire pour limiter le risque de rechute. Il faut aussi faire attention aux médicaments contre la douleur et l'inflammation, même ceux qui sont en vente libre.

 

Le centre d'amincissement Hélène Galé, votre coach minceur anti-âge, vous propose de mincir ou de maigrir avec la cryolipolyse à Tarbes 65000. Supprimez la cellulite qui vous gène et profitez des soins visage et corps et des compléments alimentaires Hélène Galé !

Centre Hélène Galé : 20, rue Soult à Tarbes - Tél. : 06 69 76 91 73 - 05 62 93 43 90
Mentions légales - Photos non contractuelles - Tous droits réservés © 2017
Réalisation par axynet