Les problèmes de peau après 50 ans 

Avec l'âge, l'épiderme change et de nouveaux ennuis apparaissent. Comment identifier ces symptômes et de quelle manière tenter d'y remédier ? Réponses... 

Le centre d’amincissement Hélène Galé, votre COACH DIETETIQUE ET MINCEUR ANTI-AGE vous permet de maigrir vite et bien. Ainsi, vous allez perdre du ventre rapidement. Grâce à l’ENDERMOLOGIE Cellu M6®, à la radiofréquence, la cavitation et le vacum, votre cellulite sera détruite.

Le vieillissement de l'épiderme

La peau commence a vieillir, lente­ment mais sûrement, chez l’homme ou la femme, à partir de 25 ans. La production cellulaire ralentit, l'hydratation de l’épiderme se dé­grade et l'on résiste de moins en moins bien aux agressions exté­rieures. Le phénomène s’amplifie aux alentours de 50 ans, et les rides deviennent plus profondes. Pourquoi ? C’est à cet âge-là que l’épiderme change véritablement. Des modifications liées au proces­sus normal de vieillissement en­ traînent une plus grande finesse de toutes les couches de la peau, ain­si qu'une diminution d'activité des glandes cutanées. La peau s’amin­cit en moyenne de 6% tous les ans. Chez les femmes, le phéno­mène s’amplifie à l’approche de la ménopause. Pour les hommes, la peau a davantage tendance à s’épaissir avec l’âge ; mais at­tention, les rides ne s'y sculpteront que mieux ! La rapidité de ce processus se dé­termine génétiquement. Car de ce point de vue, nous ne naissons pas tous égaux ! La métamorphose de la peau se fait selon un rythme propre à chacun.

 

Côté femmes 

Autour de 50 ans, l'épiderme féminin souffre des carences hormonales. Sa structure devient moins ferme et les traits se relâchent. Pendant près de quarante ans, la peau a été inondée des bienfaits des hormones ovariennes : œstrogènes et progestérone. Puis elle s'en trouve progressivement privée. Or ces hormones jouent un rôle capital dans l'équilibre et la beauté de la peau. Agissant sur l'épiderme, et plus profon­dément sur le derme, les œstrogènes interviennent sur l'épaisseur cutanée, sur la qualité des fibres élastiques, sur les taux de collagène et d'acide hyaluronique, constituants fondamentaux du derme. De son côté, la progestérone a pour rôle de contrebalancer l'effet des hormones androgènes, empêchant ain­ si la peau de se “viriliser”. C'est la sé­crétion de progestérone qui se tarit en premier. Toutes les manifestations in­grates que les femmes concernées connaissent bien apparaissent : séche­ resse de la peau, hypersensibilité, teint terne, relâchement des tissus et/ou par­ fois une irruption d'acné. 

 

Comment y remédier ?

Si l'on ne fait rien, différentes études ont pu établir que, à partir de la cin­quième année de l'arrêt des cycles ovariens, la peau voit son taux d'hydra­tation baisser de 25% en moyenne, sa capacité de renouvellement cellulaire de 50%, sa quantité de collagène de 30 % ! Tout ceci est affaire d'individu et varie selon la manière de vivre, de s'entretenir et en fonction du capital génétique. En premier lieu, les traite­ments hormono-substitutifs, à savoir les œstro-progestatifs, normalisent et rendent quasiment réversibles les pro­blèmes subis du fait de ces carences. Cette approche globale est le début d'une bonne prise en main. 

 

Les soins pour peaux "matures" ? 

Rien de tel que des soins cosmétiques spécifiques étudiés pour corriger rapi­dement les déficiences observées. Ils vont d'abord compenser les manques enregistrés au niveau de la peau, grâ­ce à un apport d'éléments hydratants : huiles végétales, acides gras essen­tiels... Ils aident ensuite la peau dévi­talisée à se “redynamiser” via un ap­port de vitamines, dont la vitamine A, excellente pour la régénération cellu­laire, et d'oligoéléments... Enfin, des recherches cosmétiques très récentes ont permis de prouver que quelques rares substances, provenant du monde végétal ou marin, pouvaient produire des effets voisins de ceux des hor­mones œstrogènes. Affaire à suivre...

 

Compléments vitaminés 
Vous pouvez compléter l’action de vos cosmétiques parla prise de vitamines, et d'oligoéléments (par exemple le zinc) qui entretiennent et stimulent le renouvellement cellulaire de la peau. Vous les trouverez sous forme de gélules ou d’ampoules buvables.

 

À noter :  Le soleil est le facteur numéro un du vieillissement cutané. À partir de 50 ans, évitez au maximum de vous exposer, et appliquez un écran solaire à indice élevé.

 

Mon conseil : Outre le patrimoine génétique, les problèmes de peau des seniors sont largement liés au mode de vie. Tabac, soleil, sédentarité et alimentation négligée ne font qu'aggraver le phénomène. Prudence !

 

Le centre d'amincissement Hélène Galé, votre coach minceur anti-âge, vous propose de mincir ou de maigrir avec la cryolipolysela radiofréquence, la cavitation et le vacum à Tarbes 65000 et Pau 64000. Supprimez la cellulite qui vous gène et profitez des soins visage et corps et des compléments alimentaires Hélène Galé !

 

Centre Hélène Galé : 20, rue Soult à Tarbes - Tél. : 06 69 76 91 73 - 05 62 93 43 90
Mentions légales - Photos non contractuelles - Tous droits réservés © 2017
Réalisation par axynet