» Les régimes : Scarsdale, Mayo Clinic, Montignac et Weight Watchers 

Le régime Scarsdale

C'est un cardiologue américain, le Docteur Herman Tarnower, qui a inventé ce régime en 1978. Tout au long des années 80, il fut très à la mode. Il compte encore aujourd'hui des adeptes.

Le centre d’amincissement Hélène Galé, votre COACH DIETETIQUE ET MINCEUR ANTI-AGE vous permet de maigrir vite et bien. Ainsi, vous allez perdre du ventre rapidement. Grâce à l’ENDERMOLOGIE Cellu M6®, votre cellulite sera détruite.

Principe de base

Le régime se déroule sur quatorze jours. Pas un de plus. Des aliments très précis sont imposés pour chaque repas.
Petit déjeuner : un pamplemousse et une tranche de pain.
Déjeuners et dîners : alternance de viandes et de poissons en abondance, légumes à volonté, fruit mais à un seul repas. On n'a pas le droit de changer. C'est pamplemousse tous les matins et pas orange qui est pourtant un agrume et a à peu près la même valeur nutritionnelle. Mais il existe plusieurs versions du Scarsdale. Dans l'une, on peut prendre une tranche de pain "protéiné" au dîner. Et ajouter une cuillerée à café d'huile de tournesol. Dans d'autres, des menus précis doivent être suivis strictement. Il y a alors le régime Scarsdale économique ou gourmet. Dans ce dernier, du riz apparaît alors qu'il est absent de l'économique.

On peut remplacer un repas de la semaine par un déjeuner de substitution. Il est composé d'une demi-tasse de fromage blanc en grains (cottage cheese), de fruits coupés en tranches, à profusion et de six moitiés de noix de Grenoble ou de pacane.

On recommande d'avoir toujours à disposition dans son réfrigérateur des bâtonnets de carotte et de céleri et d'en manger autant que l'on veut entre les repas. Après les deux semaines de Scarsdale, on doit passer deux semaines sans régime mais en mangeant raisonnablement. Puis on le reprend pour deux nouvelles semaines et ainsi de suite.

 

Quelle promesse ?

Les prescripteurs actuels de ce régime promettent la perte de 5 kilos dès la première semaine. Pour les suivantes, ils affirment qu'elle sera de 1 kg environ. Ils promettent aussi la baisse du cholestérol et de la tension quand elle est trop élevée. Enfin, sans faire la différence entre les deux sortes de diabète (type I'insulino-dépendant et type II diabète gras), ils affirment que ce régime est très bien pour les diabétiques.

 

Ses avantages

Il fait obligatoirement perdre du poids. Quand l'alimentation est constituée essentiellement de viandes, de poissons, de légumes, qu'elle est pauvre en graisses, on maigrit En deux semaines, on n'a pas vraiment le temps de se lasser de cette monotonie. Les menus des versions économique ou gourmet évitent de se casser la tête : on est enfermé dans un système.

 

Ses inconvénients et ses risques
Il faut aimer le pamplemousse ! C'est un régime très contraignant, assez asocial. Sa durée limitée fait qu'il n'est pas vraiment périlleux pour la santé, sauf si par malheur des personnes souffrant de diabète insulino-dépendant se mettent en tête de l'appliquer : là, il  devient  carrément  dangereux, faute  de  suffisamment  de  glucides conduisant inévitablement à une hypoglycémie qui peut être dramatique. Comme tous ces régimes ponctuels, il ne rééduque pas les habitudes alimentaires. À la fin des deux semaines, on remange comme avant et on regrossit. L'alternance recommandée de 14 jours de régime Scarsdale suivis de deux semaines "normales" mène au désastre ! Après avoir été bien affamée, privée de glucides, comment ne pas avoir envie de replonger dans le gras/sucré ?

 

Scarsdale et le calcium

Dans la plupart des versions de ce régime, il n'y a pas de laitage, sauf parfois une fois par semaine. Il est évidemment déficient en calcium et ce d'autant plus qu'il est très riche en phosphore. Or, un excès de phosphore  contrarie l'efficacité du calcium.

 

Mon conseil : Si vous voulez vous installer dans la spirale des kilos yo-yo et mettre ainsi votre santé en danger, Scarsdale est parfait ! Même pour quelques kilos à perdre d'urgence pour entrer dans une petite robe noire lou blanche de mariée), ne vous laissez pas séduire par cette facilité apparente.

 

Le régime Mayo Clinic

Ce régime qui fait des ravages depuis plus de vingt ans vient-il vraiment de la célèbre et réputée Mayo Clinic ? À vrai dire, nul ne le sait. Un démenti fut donné, dans  le passé. Il fut, hélas, sans effet.

Le centre d’amincissement Hélène Galé, votre COACH DIETETIQUE ET MINCEUR ANTI-AGE vous permet de maigrir vite et bien. Ainsi, vous allez perdre du ventre rapidement. Grâce à l’ENDERMOLOGIE Cellu M6®, votre cellulite sera détruite.

Principe de base 

Il est simplissime. On doit manger uniquement :

Au petit déjeuner : un demi-pamplemousse, deux œufs durs et boire du thé ou du café non sucrés.
Au déjeuner : deux œufs cuits sans matière grasse ou 100 grammes de viande en alternance, une portion de légumes (salade, tomates, concombres, céleris, épinards, courgette au choix), un demi-pamplemousse. Et boire encore du café ou du thé sans sucre.

•  Au dîner  : deux œufs, une portion de légumes,  un  toast  ou  une  biscotte.  Et toujours du café ou du thé sans sucre. Ceci pour la première  semaine. Dès la deuxième, on a droit à une biscotte en plus au petit déjeuner.
Ce qui fait six œufs par jour et quatre les jours où on les remplace par de la viande. Soit à peu près deux douzaines par semaine, quatre douzaines pour les deux semaines du régime. Car, Dieu merci, il ne dure pas plus longtemps. On se demande d'ailleurs si cela serait possible !

 

Quelle promesse ?

La perte assurée de quatre à six kilos. Ce régime de famine mais qui peut être gavant si l'on mange les œufs durs, apporte entre 600 à 800 calories par jour. Soit le tiers environ des besoins énergétiques.

 

Ses avantages

On n'a pas à choisir, on n'a rien à décider, à part le choix de la viande et des légumes de la journée, ce qui ne pose pas vraiment de problèmes existentiels. On mange son pamplemousse et ses œufs, on est enfermée pendant deux semaines dans la bulle du régime. Et bien évidemment, on maigrit. Du moins les premières fois où on le pratique. Quand on est bien enfoncée dans la spirale des kilos yo-yo, c'est une autre affaire.

 

Ses inconvénients et ses risques
Il n'apporte pas de calcium, ce qui n'est jamais bon pour les os, mais pour quinze jours, ça n'est pas dramatique. Son principal inconvénient ? Avoir faim, sauf peut-être si l'on ne mange que des œufs durs qui sont assez longs à digérer. Mais si on opte pour les œufs coque ou brouillés, c'est la fringale assurée malgré les légumes. De plus, cela fait un apport de cholestérol non négligeable : 380 mg par œuf, soit 2 280 mg par jour. Même si on est complètement clean de ce côté-là, sans risque génétique avec un foie qui s'adapte bien à l'apport de cholestérol alimentaire et réduit alors sa production, c'est quand même une dose triple de celle habituellement apportée par l'alimentation. Qui risque de ne pas faire plaisir aux artères dans lesquelles il peut fort bien se coller. Son risque inéluctable : la reprise de poids, les kilos yo-yo, etc.

 

ET APRÈS, ON FAIT QUOI ?

Le régime Mayo n'est assorti d'aucun conseil "après régime". Ce qui paraît pour le moins étonnant si ce régime provient de la si sérieuse Mayo Clinic. On se demande d'ailleurs qui pourrait en donner. Ce régime se propage par le bouche à oreille et Internet. Aucun médecin, même le plus inculte en nutrition, ne se risquerait à le prescrire.

 

La Mayo Clinic
C'est une institution académique  américaine de référence, située à Rochester, dans l'État de New York. Elle existe depuis le début du xxe siècle et est réputée pour ses recherches  et ses soins. C'est pourquoi  on ne peut imaginer  qu'elle ait pu concocter un tel régime  !

 

Mon conseil : Même si vous n'avez que deux ou trois kilos à perdre et que l'impatience vous habite, ne pratiquez pas ce régime. Vous regrossiriez inévitablement, et très vite. Il est un excellent point de départ pour l'installation des kilos yo-yo qui, on le sait, ont tendance à favoriser une obésité.


À noter... La prescription des légumes : salades, tomates, concombres, céleris, épinards, courgette, relève du mystère. Pourquoi uniquement ceux-ci et pas aussi des carottes, des fenouils ?

 

La méthode Montignac

Cette méthode d'amaigrissement a évolué au fil des ans. Très à la mode et très controversée dans les années 90, elle a peu à peu épousé les grands principes de l'équilibre nutritionnel.

Le centre d’amincissement Hélène Galé, votre COACH DIETETIQUE ET MINCEUR ANTI-AGE vous permet de maigrir vite et bien. Ainsi, vous allez perdre du ventre rapidement. Grâce à l’ENDERMOLOGIE Cellu M6®, votre cellulite sera détruite.

Principe de base

Il ne s'agit pas vraiment d'un régime mais d'une méthode qui fut largement diffusée dans les multiples livres publiés par Michel Montignac. Elle se déroule en deux temps : phase d'amaigrissement, phase de stabilisation. Le grand principe est que l'on ne doit faire aucun compte de calories ni aucune restriction de quantités. Mais on doit privilégier les aliments riches en protéines, supprimer tous les aliments dont l'index glycémique est égal ou supérieur à 55 (la liste est donnée), ne consommer que ceux qui sont à index glycémiques bas (inférieurs à 55). Il faut aussi choisir des aliments riches en fibres (céréales complètes, fruits, légumes secs...), des lipides pauvres en acides gras saturés en donnant la préférence aux graisses polyinsaturées (poisson) et monoinsaturées (huile d'olive). On doit boire beaucoup d'eau, mais on a droit, si l'on veut, à un verre de vin par repas. Il est indispensable de faire trois repas par jour et il est interdit de grignoter entre les repas. Pendant la phase de stabilisation, les grands principes restent les mêmes : si l'on consomme des aliments dont l'index glycémique est supérieur à 50, il faut les associer à des aliments riches en fibres. On peut boire plus de vin.

Quelle promesse ?

En fait, il n'y a pas de promesse de perte de poids mais une série d'objectifs : faire une éducation nutritionnelle, balayer les idées reçues, apprendre à gérer son équilibre pondéral (il est dit que la méthode permettra de faire régresser une surcharge pondérale ou une obésité et assurera ensuite une stabilisation pondérale à long terme), assurer une prévention cardiovasculaire, renforcer la vitalité et concilier diététique et gastronomie.

 

Ses avantages

Ils sont incontestables car ils laissent une grande liberté à condition quand même que l'on réduise  les portions que l'on avait l'habitude de consommer. Ce qui se produit en  général spontanément dès que l'"on se met au régime", quel que soit le régime. Cette méthode n'implique aucun risque pour la santé : bien au contraire. Elle ne peut qu'être bénéfique. En éliminant tous les aliments à index glycémique élevé, on supprime forcément le sucre et les boissons sucrées. En réduisant les aliments riches en acides gras saturés, on consomme forcément plus de poissons, moins de viande et peu de charcuterie et de fromage.

 

Ses inconvénients

Si l'on perd du poids, si l'on modifie vraiment ses habitudes alimentaires, il n'y en a pas. Sauf peut-être l'absence de pommes de terre et de riz blanc puisqu'ils ont un index glycémique élevé.

 

Les produits
La marque Michel Montignac® commercialise, dans différentes boutiques et sur Internet, une gamme de produits à index glycémique bas, riches en fibres. Les modèles de menus donnés (dans les différents  livres) incluent ces produits. La méthode ayant toujours étroitement collé à la mode, pain, pâtes, riz, conserves, confitures, etc. sont bio. Mais on peut suivre la méthode sans pour autant être obligé d'acheter les produits.

 

LES AMBIGUÏTÉS DE CETTE MÉTHODE

La méthode Montignac a toujours été vendue sur le principe alléchant : "On ne se prive de rien, on peut manger de tout." Rien n'est interdit, mais on ne doit pas consommer d'aliments à index glycémique élevé. Il n'y a pas de "restrictions" mais le choix des aliments doit se faire selon certaines règles. Question de marketing !

 

Mon conseil : Bien que le mot de calorie soit banni de cette méthode, elle n'est rien d'autre qu'un régime hypocalorique, riche en protéines pendant la phase d'amaigrissement. On ne risque rien à la suivre.

 

À noter... De nombreux livres ont été publiés. Le premier Comment maigrir en faisant des repas d'affaires fit grand bruit en 1986. La mouture grand public en 1987 intitulée Je mange donc je maigris a été vendue à plus de 13 millions d'exemplaires. La méthode a été remoulinée dans la Méthode spécial Femmes.

 

Le régime Weight Watchers

La méthode Weight Watchers remonte aux années 60/70. Depuis, elle a fait ses preuves de sérieux, relayée par un excellent marketing qui s'appuie, entre autres, sur des réussites définitives.

Le centre d’amincissement Hélène Galé, votre COACH DIETETIQUE ET MINCEUR ANTI-AGE vous permet de maigrir vite et bien. Ainsi, vous allez perdre du ventre rapidement. Grâce à l’ENDERMOLOGIE Cellu M6®, votre cellulite sera détruite.

Venue des États-Unis

Weight Watchers a été créé par une Américaine en surpoids, Jean Nidetch, dans les années 60. Ayant suivi divers régimes, elle finit par perdre du poids dans une clinique diététique. Insatisfaite de sa solitude, elle eut l'idée de rassembler des amies pour maigrir ensemble, organisant des réunions chez elle. Le succès arriva assez vite, d'autres groupes virent le jour. Une société fut créée en 1963. Et tout cela se transforma en business fort rentable. Weight Watchers s'est installé dans beaucoup d'autres pays, dont la France en 1973. Et revendique le chiffre de 25 millions de personnes ayant maigri grâce à sa méthode. Ce qui n'empêche pas que les obèses sont toujours aussi nombreux aux États-Unis et ailleurs...

 

Le principe de Weight Watchers

La méthode Weight Watchers repose sur un régime hypocalorique associé à des réunions hebdomadaires où l'on vient faire le point de ses succès et de ses échecs. Chaque groupe est dirigé par une ancienne qui est là pour vous aider et vous démontrer que, puisqu'elle a maigri, rien ne vous empêche d'en faire autant. Rien n'est interdit dans le régime, mais tout est limité. Les aliments sont classés en trois catégories signalées par des couleurs. Celle des aliments "vert" regroupe les fruits et légumes que l'on peut manger à volonté. Dans la catégorie "orange" se trouvent viandes, poissons, laitages, fromages, pains, céréales, féculents et légumes secs : ils doivent être consommés chaque jour dans des proportions bien déterminées. Quant à ceux de la catégorie "rouge" (chocolat, pâtisseries, charcuteries, vin), leur consommation modérée se gère sur une semaine. À chaque portion d'aliment est affecté un certain nombre de "points". On a droit à un certain quota quotidien ou hebdomadaire de ces "points". On les répartit comme on veut - même si Weight Watchers conseille en même temps une structure de trois repas par jour - mais on ne doit pas les dépasser.

 

Les avantages de la méthode W.W

En la suivant, on ne risque en aucun cas de mettre sa santé en péril. On maigrit plus ou moins vite (le régime se situe aux alentours de 1400 calories). Si l'on suit la méthode suffisamment longtemps, on a beaucoup de chances de modifier ses habitudes alimentaires et de ne pas regrossir ensuite. Quand on a du mal à maigrir seule, les réunions peuvent aider. Elles durent 45 minutes. On se pèse en solo en y arrivant. L'animatrice, devenue Adhérente après avoir maigri, est une salariée de Weight Watchers. Elle a suivi une formation spéciale, connaît tous les arcanes du programme, est là pour mener la réunion, donner des informations nutritionnelles, favoriser les échanges. Chacune fait part de ses difficultés et/ou de ses victoires, de ses trucs.

 

Les inconvénients

C'est un amaigrissement qui revient assez cher. Le pass libre le plus employé : 45€ par mois. Différents programmes existent dont le prix évolue de 45 à 135 euros. Ils comprennent un livret sur la méthode, plus ou moins de livrets de programme (en fonction du nombre de kilos à perdre : moins on en a, moins c'est cher) et de plans de semaines vierges pour inscrire ce que l'on mange. La réussite reposant sur les réunions, il faut avoir l'esprit de groupe ! Et pouvoir se libérer régulièrement à des horaires imposés. Enfin, le régime est le même pour tout le monde : il n'est pas personnalisé.

 

Produits dérivés
Business oblige, les produits dérivés sont innombrables : pèse-aliments, accessoires de cuisine, livres de recettes, produits sucrés allégés (comme des micro-bonbons), calculette et autres objets pour gérer ses points, etc. Il existe aussi des gammes de produits surgelés et autres, commercialisées dans la grande distribution.

 

AMBASSADRICE DEL'ANNEE
Un concours a lieu chaque année, ouvert à celles qui ont le mieux maigri. Comme pour Miss France, il y a des éliminatoires régionales. Mais deux Ambassadrices et une Dauphine sont élues par le jury (sept personnes dont des journalistes). La finale a lieu à Paris, toujours dans un lieu très chic.

 

Mon conseil : Avant de vous engager dans cette méthode, réfléchissez bien aux contraintes des réunions. Non seulement il faut trouver le temps pour y assister mais aussi accepter de se remettre en question toutes les semaines devant d'autres personnes, même si elles ont les mêmes problèmes que vous.

 

À noter... Il n'est jamais question de calories, ni de protéines, lipides, glucides dans la méthode Weight Watchers. Tout est codifié en "Points". Ce qui ne facilite pas l'éducation nutritionnelle.

 

Le centre d’amincissement Hélène Galé, le spécialiste de l’ENDERMOLOGIE Cellu M6® - l'arme anti-cellulite - depuis son invention en 1986 vous permettra de gommer vos excès de cellulite. Pour plus d’information, rendez-vous sur notre formulaire de contact.

 

Centre Hélène Galé : 20, rue Soult à Tarbes - Tél. : 06 69 76 91 73 - 05 62 93 43 90
Mentions légales - Photos non contractuelles - Tous droits réservés © 2017
Réalisation par axynet