» Les dossiers santé Hélène Galé

Examen du métabolisme & Syndrome métabolique ou syndrome X 

Monter sur la balance ne suffit pas pour surveiller sa santé. Beaucoup de maladies métaboliques liées au mode de vie ou à l'alimentation sont détectables des années avant toute complication grâce à une simple prise de sang.

Quand faire un bilan ? 

Toutes les occasions sont bonnes : prise ou perte de poids, surveillance d'une contraception ou d'une grossesse, bilan de la ménopause, exploration d'une hypertension artérielle, préparation d'une anesthésie, visite médicale dans le cadre du travail... Il est généralement conseillé de faire un premier bilan vers 20 ans, puis de le renouveler tous les cinq ans si nécessaire. Un bilan global est souhaitable à l'âge de 40 ans.

Les principaux dosages 

Le centre d’amincissement anti-âge Hélène Galé spécialisé dans la presso thérapie, drainage lymphatique et les jambes lourdes vous propose la cryolipolyse pour mincir et maigrir par le froid pour les hommes comme pour les femmes à Tarbes 65000 et Pau.La glycémie. Le taux de sucre sanguin mesuré à jeun doit être compris entre 0,90 et 1,10 g/1. Entre 1,10 et 1,26 g/l, vous avez probablement un état d'intolérance au glucose. Au-dessus de 1,26 g/l (7 mmol/l en unités internationales) à deux reprises, vous êtes considéré comme diabétique. La glycémie à jeun peut être complétée, au besoin, par : 

  • une glycémie postprandiale (après un repas) ou deux heures après la prise
  • de 75 g de glucose : plus le taux est supérieur à 2 g/1, plus vous êtes sur la voie du diabète ; 

une glycosurie (recherche de sucre dans les urines), qui est normalement négative sauf dans le diabète évolué ou mal équilibré. L'hémoglobine glyquée (ou glycosylée, ou HbA1c). Ce dosage évalue le pourcentage d'hémoglobine détériorée par du glucose au cours des trois derniers mois. Il permet de surveiller un diabète connu ou de confirmer un doute devant une glycémie limite. L'hémoglobine glyquée est inférieure à 6 % chez le sujet normal, doit rester inférieure à 7 % chez le diabétique et peut atteindre 10 à 12 % en cas de déséquilibre du diabète. Le cholestérol. Le taux de cholestérol sanguin se mesure le matin à jeun. Il est considéré comme : 

  • anormalement  bas au-dessous  de 1,50 g/l ;
  • normal en dessous de 2 g/l ; 
  • discrètement élevé entre 2 et 2,5 g/l ;
  • franchement élevé au-dessus de 2,5 g/l, ce qui accroît le risque de complications vasculaires, surtout si viennent s'ajouter des facteurs aggravants tels que l'âge le tabagisme, le diabète ou l'hypertension. 

La cholestérolémie augmente en moyenne avec l'âge, plus rapidement chez l'homme que chez la femme, puis elle s'égalise entre les deux sexes après 50 ans. Mais le cholestérol total ne renseigne pas précisément sur le risque cardio-vasculaire, qui dépend de la répartition entre le bon (HDL) et le mauvais (LDL) cholestérol. Le LDL cholestérol est normal en dessous de 1,60 g/l (1,30 g/l si vous avez des facteurs de risque de type tabagisme, diabète ou hypertension) et franchement élevé au-dessus de 1,90 g/l, même si vous n'avez aucun facteur de risque. Le HDL cholestérol est normal au-dessus de 0,45 g/l et trop bas au-dessous de 0,35 g/l.

Les triglycérides: Ces lipides transportent les acides gras dans le sang et varient beaucoup en fonction de l'alimentation (sucre, alcool). Ils doivent être dosés à jeun. Le taux de triglycérides est idéal entre 0,5 et 1,5 g/l, souvent considéré comme normal entre 1,5 et 2 g/l, élevé au-dessus de 2 g/l. L'acide urique. Ce déchet du métabolisme est notamment responsable de la goutte. Le taux est normal au-dessous de 50 à 60 mg/l chez la femme, 60 à 70 mg/l chez l'homme.

Les autres dosages possibles 

L'urée:  Elle s'élève en cas d'insuffisance rénale ou d'excès de protéines alimentaires. Le taux normal est compris entre 0,25 et 0,50 g/l. 

La créatinine:  Elle reflète surtout la qualité de l'épuration rénale. Son taux normal est inférieur à 10 mg/l chez la femme, 12 mg/l chez l'homme. 

La TSH: C'est l'hormone hypophysaire qui régule la thyroïde. Son taux normal varie entre 0,15 et 3,5 mU/l. Un taux voisin de 0 signifie que la thyroïde libère trop d'hormones, ce qui accélère tous les métabolismes de l'organisme.

Les minéraux: On peut doser notamment le calcium (entre 90 et 100 mg/l), le magnésium (entre 18 et 22 mg/l) et le fer (entre 105 et 150 pg/l chez l'homme, 80 et 130 pg/l chez la femme).

UNE AUTRE APPROCHE

D'autres fractions des lipides peuvent être analysées (apoA, apoB, phospholipîdes, VLDL) lors du bilan de maladies coronaires (infarctus, angine de poitrine) ou pour rechercher une origine génétique. On évalue aussi le risque cardio-vasculaire par le rapport LDL/HDL (low/high density lipoproteins), qui doit être inférieur à 3,5. Un rapport supérieur à 5 impose un traitement anticholestérol, même avec des taux assez bas de cholestérol total.

Les explorations complexes : Certaines explorations complexes ont pour but de rechercher une anomalie qui ne serait pas détectable  par une simple prise de sang. Les bilans azotés ou les tests d'absorption intestinale de divers nutriments font partie de ces examens qui ne peuvent se dérouler qu'en milieu hospitalier et dans des cas exceptionnels.

Mon conseil: Des bilans métaboliques sont utiles dès que vous prenez du poids. Ils sont également indiqués pour vérifier que la perte de poids induite par votre régime s'accompagne d'une amélioration de vos résultats et d'une diminution de vos risques vasculaires.

Syndrome métabolique

Le syndrome métabolique, initialement nommé syndrome X, est un concept  récent (1988) qui relie entre elles des anomalies annonciatrices de maladies cardio-vasculaires graves. Reconnu par l'OMS, il a une définition de plus en plus précise.

Le centre d’amincissement anti-âge Hélène Galé spécialisé dans la presso thérapie, drainage lymphatique et les jambes lourdes vous propose la cryolipolyse pour mincir et maigrir par le froid pour les hommes comme pour les femmes à Tarbes 65000 et Pau.

 

Qu'est-ce qu'un syndrome métabolique ? 

Le syndrome métabolique est un état qui associe au moins trois des cinq anomalies suivantes : 

  • un tour de taille au niveau du nombril égal ou supérieur à 94 chez l'homme et 80 chez la femme, traduisant une obésité abdominale de type androïde, d'autres experts fixant à 88 ou 89 cm le diamètre abdominal maximal chez la femme le tour de taille trop élevé est l'anomalie la plus fréquente ; 
  • une hypertension artérielle modérée, avec des chiffres supérieurs à 140 mm de pression systolique et 90 de pression diastolique (soit 14/9 en langage courant) certains experts américains ont des normes encore plus strictes (130/85, voire 130/80); 
  • une glycémie à jeun égale ou supérieure à 1,10 g/l (la norme du diabète de type 2 étant de 1,26 g/l), traduisant un état de résistance à l'insuline ou une intolérance au glucose ; 
  • un HDL cholestérol trop bas dans le sang, inférieur à 0,40 g/l chez l'homme et 0,50 g/l chez la femme ; 
  • des triglycérides sanguins supérieurs à 1,50 g/l. 

On notera qu'il est nullement fait référence au poids ou au surpoids, mais uniquement à l'obésité abdominale : une obésité globale ou centrée sur les hanches et les cuisses n'est pas considérée comme élément du syndrome métabolique. Ce n'est pas le poids qui compte, mais sa répartition. De même, les niveaux élevés de cholestérol total et de LDL cholestérol ne sont pas pris en compte. 


Les risques associés 

Le syndrome métabolique signale d'abord un risque majeur d'accident cardio-vasculaire. Le risque d'infarctus du myocarde est multiplié par 3 ou par 4 ; le risque de mort subite ou d'accident vasculaire cérébral est multiplié par 2,5 ; le risque d'insuffisance cardiaque est multiplié par 2. 
Il traduit aussi une intolérance au glucose par résistance à l'insuline, une anomalie qui a toutes les chances de se transformer en diabète 2 dans les sept années à venir. Ce ne sont pas les éléments en soi qui doivent alerter, mais leur combinaison : plus il y a de facteurs associés, plus le risque est important.

UNE FRÉQUENCE EXPLOSIVE 
Le syndrome métabolique touche déjà 40 % des Nord-Américains et près du quart de la population adulte tous âges confondus. Chez les adultes français, la fréquence est évaluée à 30 % des plus de 50 ans, à 13,8% de 
l'ensemble des hommes et 8,7 % de l'ensemble des femmes.

Les causes du syndrome métabolique 

Il résulte de l'accumulation de petites erreurs tout au long de la vie, avec un facteur génétique et hormonal  probable, puisqu'il est plus fréquent chez l'homme que chez la femme et présente souvent un caractère familial. Parmi les facteurs alimentaires, on a pu mettre en évidence le rôle d'une alimentation trop calorique, trop riche en lipides, pauvre en glucides complexes et particulièrement insuffisanteen antioxydants : vitamine C, carotènes et vitamine A, sélénium notamment. Les compléments alimentaires ne corrigent pas suffisamment les déficits sanguins, car il se produit vraisemblablement une augmentation du stress oxydatif chez les personnes atteintes du syndrome métabolique.

Comment faire face ? 
Maladie du mode de vie, le syndrome métabolique ne peut se corriger que par un changement d'habitudes : alimentation  moins calorique et moins grasse, exercice physique modéré plus abondant, consommation d'alcool limitée à un verre de vin par repas. 
Des médicaments sont à l'étude. Les recherches ont montré l'efficacité certaine du ribonabant, une molécule qui inhibe certains récepteurs cannabinoïdes du cerveau. Il n'est pas encore commercialisé et la communauté médicale attend avec impatience une substance capable d'induire une perte moyenne de tour de taille de 8 cm (avec perte de poids correspondante) et de corriger les principales anomalies du bilan lipidique. La metformine et les glitazones utilisées pour le diabète 2 sont également intéressantes.

Les médecins se sont-ils trompés  ? 
Quand votre médecin vous pèse, prend votre tension artérielle et fait doser votre cholestérol total, il surveille votre santé comme les règles actuelles de sa profession l'exigent. Mais l'émergence du syndrome métabolique doit faire évoluer cette pratique : la mesure du tour de taille doit devenir plus importante que la pesée sur la balance, le dosage du HDL cholestérol et des triglycérides prioritaire sur le cholestérol total. La science évolue, la surveillance de votre santé aussi.

A noter...La mesure du tour de taille doit devenir le moyen le plus usuel d'évaluer le risque cardio-vasculaire. Ce geste devrait être aussi systématique que la pesée ou la mesure de la pression artérielle.

 

Mon conseil : Si vous êtes victime du syndrome métabolique, votre programme Hélène Galé est là pour vous faire perdre du poids. Mais les exercices physiques et surtout ceux qui mobilisent les muscles abdominaux sont tout autant indispensables.

 

Le centre d'amincissement Hélène Galé, votre coach minceur anti-âge, vous propose de mincir ou de maigrir avec la cryolipolyse à Tarbes 65000. Supprimez la cellulite qui vous gène et profitez des soins visage et corps et des compléments alimentaires Hélène Galé !

 

Centre Hélène Galé : 20, rue Soult à Tarbes - Tél. : 06 69 76 91 73 - 05 62 93 43 90
Mentions légales - Photos non contractuelles - Tous droits réservés © 2017
Réalisation par axynet