» L'encyclopédie Hélène Galé

Manganèse, cobalt

 

Le manganèse active certaines opérations biochimiques, interfère avec le métabolisme des sucres et du vitamine K. Si l'on en manque, ce qui est rare, il faut corriger le déficit. Si l'on n'en manque pas, une prise excessive est potentiellement dangereuse.

Le centre d’amincissement Hélène Galé, le spécialiste du Cellu M6® - l'arme anti-cellulite - depuis son invention en 1986 vous permettra de gommer vos excès de cellulite. Pour plus d’information, rendez-vous sur notre formulaire de contact.

1 DÉCOUVERTE

Le manganèse a été découvert par les chimistes au milieu du XIXe siècle, dans la carotte, la betterave, la canne à sucre, le café, le thé. 

Les produits d'origine végétale (fruits, légumes, céréales) sont tous bien fournis en manganèse, alors que les produits d'origine animale (viandes, poissons) en sont pauvres. 
Le thé en apporte des quantités importantes. L'eau en renferme également et c'est celui-ci qui est le plus y disponible pour l'organisme et le mieux absorbé.

On estime qu'une alimentation normale, équilibrée, fournit de 2 à 9 mg par jour. Chez les végétariens, l'apport peut dépasser les 10 mg quotidiens.

 Son rôle essentiel dans l'activation de plusieurs enzymes a été mis en évidence par Gabriel Bertrand, en 1903 ; à cette époque, celui ci découvre que son insuffisance dans le sol entraîne une diminution de rendement de l'avoine.

Il observe aussi que, ce qui compte, ce n'est pas le taux total dans le sol, mais celui de la fraction assimilable.

En 1912, il démontre sa nécessité pour les végétaux d'après une étude sur une petite algue, l'Aspergillus niger : en cas d'absence totale, la culture est stérile ; s'il en existe des traces infimes (millionième de gramme par litre), le végétal se reproduit et croît. Cette découverte a été le point de départ d'études importantes, qui ont contribué à bouleverser l'agronomie.

En 1928, il fait la même démonstration pour la croissance de la souris. Depuis lors, beaucoup de travaux ont montré que, outre l'arrêt de la croissance, la carence en manganèse entraînait débilité, atrophie des testicules, stérilité, diminution de l'activité de certaines enzymes (telle l'arginase du foie).

2 CARACTÉRISTIQUES

Un organisme adulte en contient environ de 10 à 20 mg. La quantité la plus importante se trouve dans l'os, le foie et les reins.

3 RÔLES

Le manganèse active un certain nombre d'enzymes et peut intervenir en inhibant dans certaines cellules les mouvements du vitamine K. Il joue un rôle encore mal éclairci dans l'équilibre de la glycémie (taux de glucose, le sucre principal qui circule dans le sang) et la synthèse du cholestérol, ainsi que dans la formation du squelette.

En revanche ses rôles dans la synthèse de l'urée et dans la neutralisation de l'anion superoxyde, un radical libre, dans les centrales énergétiques de la cellule, les mitochondries sont bien connus. Via l'enzyme concernée, la SOD, le manganèse a donc, dans les mitochondries, comme le cuivre dans le milieu cellulaire, un rôle anti-oxydant.

Mais, comme le cuivre, il peut être, au contraire, lorsqu'il se trouve soit en excès, soit mal contrôlé, un pro oxydant toxique. Le cerveau semble particulièrement sensible à ces effets négatifs du manganèse, qui est impliqué dans certaines formes de la maladie de Parkinson.

4 BESOINS

Les besoins sont estimés entre 1 et 2,5 mg par jour chez l'adulte. Aucune carence n'a jamais été observée, bien que l'absorption intestinale de cet oligo-élément soit assez faible. On estime qu'elle est de l'ordre de 5%. Ce qui veut dire que seuls 5% du manganèse ingéré au cours des repas sont utilisés par l'organisme. Mais le manganèse est très répandu dans l'eau et dans l'alimentation, ce qui explique que l'on n'ait aucune peine à trouver cet oligoélément, contrairement à d'autres, comme le fer, mal absorbé par l'organisme. C'est pourquoi aucun apport conseillé, selon les tranches d'âge, n'a été fixé par l'AFSSA (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments).

5 SOURCES

Très répandu dans les aliments, on le trouve notamment dans les céréales et leurs dérivés (farine de blé, maïs, riz, orge, avoine, soja, pain complet, son), les légumes secs, les oléagineux (amandes) et le thé.

6 SIGNES DE CARENCE ET DE DÉFICIENCE

Comme dans le cas du cuivre, les déficits semblent rares et n'entraînent pas de signes connus. En revanche, les signes d'intoxication sont mieux connus, notamment par voie aérienne chez les mineurs qui peuvent développer une maladie très proche de celle de Parkinson.

Les cas d'intoxication par voie orale sont exceptionnels dans la littérature. Néanmoins, il est probable que les surcharges légères soient plus fréquentes que les déficits et qu'elles aient des effets négatifs.

Le cerveau du nouveau né, dont la capacité de concentration du manganèse est très supérieure à celle de l'adulte, serait particulièrement vulnérable. En excès, le manganèse peut être mutagène il modifie le programme des gènes).

7 PRESCRIPTION

Les pratiques qui consistent à mettre du manganèse dans les complexes minéraux vitaminiques sont donc à reconsidérer.

Le manganèse, comme le cuivre et le fer, ne doit être donné que lorsqu'un déficit est déduit par dosage, même si celui ci, en ce qui concerne le manganèse, est techniquement difficile à réaliser.

L'administration de manganèse à dose réduite par les oligo-thérapeutes dans des indications très nombreuses n'est malheureusement pas confortée par des études ; elle devrait probablement être prudente et limitée à des traitements courts.

 

QU'EST-CE QUE LE COBALT ?

C'est un métal ferromagnétique très dur, de couleur bleu argent. Largement répandu sur la Terre, il abonde aussi dans les météorites. Ses sels entrent dans la fabrication du verre, de la porcelaine et de la poterie pour le magnifique bleu intense qu'ils leur confèrent. D'autres composés servent de pigment dans la peinture. Déjà, les civilisations d'Égypte et de Mésopotamie se servaient de sels de cobalt pour colorer leurs poteries. De petites quantités de sels de cobalt sont essentielles à la vie humaine et animale. En effet, le cobalt entre dans la composition du noyau de la vitamine B12, la cobalamine. Fruits et légumes, et en particulier l'abricot, l'oignon, la poire, le brocoli, la tomate, l'épinard, le raisin, le persil, apportent largement ce qu'il faut.

 

À noter... Le cobalt-60, un radio-isotope artificiel, est utilisé dans la radiothérapie destinée à détruire les cellules cancéreuses.

 

Le centre d’amincissement Hélène Galé, le spécialiste du Cellu M6® - l'arme anti-cellulite - depuis son invention en 1986 vous permettra de gommer vos excès de cellulite. Pour plus d’information, rendez-vous sur notre formulaire de contact.

Centre Hélène Galé : 20, rue Soult à Tarbes - Tél. : 06 69 76 91 73 - 05 62 93 43 90
Mentions légales - Photos non contractuelles - Tous droits réservés © 2017
Réalisation par axynet