» Le glossaire Hélène Galé

Glossaire lettre H

 

HARPAGOPHYTUM

Voir GRIFFE DU DIABLE.

HELLÉBORE (OU ELLÉBORE) (Veratrum album

Ellébore blanc, verâtre, Europe, Colchicacées, antirhumatismale, calmant cardiaque, dépurative, mais toxique, à n'employer que sur prescription.

HÉMATOPOÏÈSE

Formation des globules rouges du sang, qui a lieu principalement dans la moelle osseuse.

HÉMOLYSE

Destruction des globules rouges du sang.

HÉMOLYTIQUE (ANÉMIE)

Anémie avec hyperdestruction des globules rouges.

HÉMORROÏDES

Les hémorroïdes sont de véritables varices atteignant les veines de la partie terminale du rectum et de l'anus. Elles se développent volontiers chez les obèses, en cas de grossesse ou chez les sujets constipés qui font de façon répétée des efforts pour aller à la selle. Les hémorroïdes peuvent sortir au niveau de l'anus et devenir visibles, ou être internes. Elles sont responsables de démangeaisons, de douleurs, de saignements, signes qui ne lui sont pas spécifiques et peuvent traduire l'existence d'une maladie plus grave. D'où la nécessité d'un diagnostic médical précis. Le traitement médical des hémorroïdes consiste à tonifier les vaisseaux (veinotoniques) et à réduire l'inflammation (anti-inflammatoires). Localement, le médecin propose des traitements contenant des anesthésiques, des antiseptiques et de l'héparine (qui fluidifie le sang). L'utilisation de ces médicaments locaux doit toutefois être prudente en raison des risques d'irritation de la région anale, Le traitement chirurgical est indiqué en cas de complications. Par ailleurs, les hémorroïdes peuvent être sclérosées selon le même principe que les varices des jambes. Dans tous les cas, les sujets atteints d'hémorroïdes doivent veiller à aller régulièrement à la selle (ne pas abuser de laxatifs, qui peuvent être irritants). La marche constitue une bonne prévention de la constipation.

HÉPATITE

L'hépatite est l'inflammation du foie, le plus souvent à cause d'un virus, mais parfois en réaction à un médicament. L'hépatite virale aiguë est responsable d'un syndrome grippal avec fièvre, courbatures et fatigue, suivi d'une jaunisse, que les médecins appellent ictère. Le plus souvent, le virus pénètre dans l'organisme, mais ne donne pas ou donne peu de signes cliniques, c'est à l'occasion d'un examen de sang que l'on retrouve des traces de l'infection, alors même que le sujet ignore avoir eu une hépatite. Dans la majorité des cas, que l'infection soit passée inaperçue ou qu'elle ait provoqué des symptômes, le sujet guérit. Il en est toujours ainsi lorsqu'il s'agit d'une hépatite A, d'origine alimentaire. Mais d'autres virus, B et C, transmis par le sang ou par voie sexuelle, peuvent être à l'origine d'une hépatite chronique, qui, en silence, altère peu à peu le foie. A l'extrême, l'évolution peut se faire vers une cirrhose ou un cancer du foie. 
Le dépistage systématique de ce virus dans le sang de tous les donneurs a presque fait disparaître le risque d'hépatite post-transfusionnelle. Toutes les femmes enceintes bénéficient également d'un dépistage afin de vacciner dès la naissance les enfants de mère infectée.
En dehors des hépatites virâtes, il existe plusieurs agents susceptibles de provoquer des lésions hépatiques : l'alcool, bien sûr, mais aussi certains médicaments, anticancéreux notamment, et des produits toxiques. Signalons enfin de   rares pathologies héréditaires et des maladies dites auto-immunes, au cours desquelles le sujet fabrique lui-même des anticorps responsables d'agression du foie.

Mon conseil : 
Depuis plusieurs années, il existe un vaccin efficace et sur contre l'hépatite. Cette vaccination est obligatoire pour le corps médical et paramédical ; elle est fortement conseillée aux voyageurs qui se rendent dans des pays où l'infection est très répandue, c'est-à-dire dans la majorité des pays en voie de développement. Les spécialistes évoquent de plus en plus l'éventualité de généraliser cette vaccination à tous les enfants et adolescents. 
L'année 1992 a été marquée par la commercialisation d'un vaccin contre l'hépatite A. Cette vaccination est particulièrement intéressante pour les pays en développement, les professions de santé, les personnels de restauration et certaines collectivités d'enfants.

HERPES 

Affection due à un virus, qui atteint la peau et les muqueuses (lèvres, zones génitales). L'herpès labial se présente sous forme d'un "bouquet" de vésicules claires qui s'opacifient en quelques jours. Des croûtes se forment, annonçant la cicatrisation.

L'herpès est un virus, ou plus exactement une famille de virus responsables de plusieurs types d'infections, la plus connue est le bouton de fièvre. Le virus se dissimule en général au niveau de la lèvre et resurgit de temps en temps à l'occasion d'une autre infection, d'un coup de fatigue ou d'une situation de stress. 
Désagréable, parfois très douloureux et toujours très inesthétique, ce bouton sèche en quelques jours, ou plus rapidement grâce à une pommade traitante. Il ne laisse pas de cicatrice. En revanche, cette infection cutanée est très contagieuse. Il faudra surtout éviter de contaminer les nourrissons, chez lesquels le virus peut provoquer une maladie plus grave. 
Ce même virus peut être la cause d'angines ou d'infections de cavité buccale dénommées gengivo-stomatites chez l'enfant qui le rencontre pour la première fois. Mais il existe un autre virus herpétique, de la même famille, à l'origine d'infections génitales chez l'adulte. Cette maladie sexuellement transmissible (MST) est en plein essor ; elle peut être prévenue par l'utilisation de préservatifs. Depuis quelques années, on peut la traiter si le diagnostic en est fait précocement. Une fois installé dans l'appareil génital, le virus reste dans l'organisme et peut être responsable d'infections récidivantes toujours contagieuses. Les obstétriciens s'en méfient, car, au moment de l'accouchement, le bébé peut être contaminé. C'est pourquoi il est parfois nécessaire de pratiquer une césarienne chez les femmes enceintes qui présentent des lésions génitales herpétiques.

HETEROSIDES

Eléments des glucides, qui peuvent eux mêmes se décomposer par hydrolyse.

HIBISCUS (Hibiscus sabdariffa)

Originaire des régions tropicales, Malvacées, diurétique, sudorifique, digestif.

HISTOLOGIE

Etude de la structure microscopique des tissus.

HOUBLON (Humulus lupulus)

Europe, Cannabinacées, tonique, calmant, digestif, antispasmodique.

HYDROLYSE

Fixation d'une molécule d'eau sur une substance qui est ainsi transformée en une autre molécule.

HYDROXYLE

Il est issu de l'action du cuivre ou du fer sur l'eau oxygénée. Il s'agit d'un des radicaux libres les plus agressifs qui soient.

HYDROXYLATION

Étape intermédiaire de l'oxydation d'un corps, ou simple accrochage d'un atome d'oxygène et d'un atome d'hydrogène. Par exemple, l'acide aminé proline est hydroxvlé avant d'être intégré dans le collagène.

HYPERCHOLESTEROLEMIE

Quantité excessive de «mauvais» cholestérol dans le sang.

HYPERGLYCEMIE

Voir «glycémie».

HYPOGLYCEMIE

Taux insuffisant de sucre dans le sang, provoquant une faiblesse momentanée.

HYPERKÉRATOSE

Épaississement pathologique de la kératine, couche cornée de la peau, substance fondamentale des phanères (poils, ongles).

HYPERPIGMENTATION

Dimunition de la couleur initiale de la peau.

HYPERTENSION ARTERIELLE

Pression du sang dans les artères trop élevée.

Le cœur, qui agit comme une pompe, envoie 60 à 80 fois par minute du "sang neuf" (enrichi en oxygène) dans l'ensemble de l'organisme. Ce sang sous pression emprunte les artères pour atteindre les organes. Lorsque le muscle cardiaque se contracte pour expulser le sang,  la pression est maximale dans l'artère : c'est la systole, représentée  par le premier chiffre annoncé par le médecin. Lorsque le muscle se relâche, la pression est minimale : c'est la diastole, à laquelle correspond le second chiffre de TA (tension artérielle). La pression artérielle varie selon les individus, leur âge, l'heure de la journée et l'activité en  cours. Toutefois, les médecins ont fixé une fourchette de normalité qui varie de 16 à 10 cm de mercure pour la systole et de 9 à 6 cm pour la diastole. Un écart suffisant entre systole et diastole doit être respecté. 
L'OMS (Organisation mondiale de la santé) a établi un seuil de 169 cm de mercure au-delà duquel on parle d'HTA (hypertension artérielle). Ces chiffres doivent être constatés à plusieurs reprises pour confirmer la réalité de la pathologie. 
L'HTA est une affection très fréquente, mais insuffisamment dépistée et traitée. Cela s'explique par le fait que l'HTA reste longtemps asymptomatique. Des chiffres élevés peuvent néanmoins occasionner des maux de tête, des éblouissements ou des vertiges. En réalité, la gravité de l'HTA tient à ses complications, dont la principale est l'accident vasculaire cérébral. L'HTA est également un facteur de risque important de maladie cardiaque et vasculaire.
Parce qu'elle n'a pas de traduction clinique, l'HTA est recherchée systématiquement par le médecin, qui prend régulièrement la tension de ses patients. Et parce qu'elle est responsable de complications sévères, elle doit être traitée alors même que le patient ne ressent rien de particulier. 
De nombreux traitements antihypertenseurs existent actuellement. Ils normalisent les chiffres tensionnels et préviennent les complications. Mais ils doivent être poursuivis indéfiniment, ce qui est souvent mal accepté des patients. 
En marge du traitement médical, des conseils d'hygiène de vie sont utiles : lutte contre la surcharge pondérale, alimentation équilibrée, arrêt du tabac, exercice  physique régulier et programme antistress.

HYSOPE (Hyssopus officinalis)

Europe surtout du sud, Labiées, amie des voies respiratoires, dépurative, astringente, aromatique.

 

Le centre d'amincissement Hélène Galé, votre coach minceur anti-âge, vous propose de mincir ou de maigrir avec la cryolipolyse à Tarbes 65000. Supprimez la cellulite qui vous gène et profitez des soins visage et corps et des compléments alimentaires Hélène Galé !

Centre Hélène Galé : 20, rue Soult à Tarbes - Tél. : 06 69 76 91 73 - 05 62 93 43 90
Mentions légales - Photos non contractuelles - Tous droits réservés © 2017
Réalisation par axynet