» Le glossaire Hélène Galé

Glossaire lettre L

 

LAVANDE (Lavandula angustifolia)

Lavande vraie, Midi, Labiées, antispasmodique, stomachique, voies respiratoires, diurétique, sudorifique, anti-infectieuse.

LÉGUMINEUSES

Ensemble de légumes dont font partie la fève, la lentille, le haricot, le pois.... Elles sont particulièrement riches en micro-nutriments et méritent d'être réhabilitées.

LESIONNEL

Stade de l'évolution de la maladie où un organe a subi une atteinte.

LESPÉDÈZE (Lespedeza)

Purement médicinale, rétention d'eau.

LEUCOCYTES

Cellules du sang appelées aussi globules blancs dont les diverses variétés jouent un rôle dans la défense contre les agents étrangers à l'organisme.

LEUCOTRIENES

Substances dérivées des acides gras insaturés et qui sont des médiateurs de l'inflammation. Les leucotriènes sont aussi impliqués dans la régulation des fonctions bronchiques.

LIPIDES (OU GRAISSES)

Avec les sucres et les protéines, ils constituent l'une des trois sources alimentaires d'énergie. Il s'agit d'un des trois constituants alimentaires fournisseurs d'énergie.

LIPOPROTÉINES

Molécules composées de graisses et de protéines.

LITHIASE RÉNALE

Lithiase vient de "lithos", qui signifie "pierre" en grec. La lithiase est en effet la formation de calculs (cailloux) dans divers conduits de l'organisme. La plus fréquente est la lithiase rénale, qui concerne les voies urinaires. Mais il existe aussi des  lithiases vésiculaires (qui obstruent les voies excrétrices de la vésicule biliaire) ou des lithiases salivaires.
Les calculs rénaux peuvent être de composition et de taille très différentes. À  base de calcium, d'urates ou d'oxalates, ils peuvent être de la taille d'un grain de sable ou d'une balle de ping-pong. Ils sont souvent multiples et présents dans un rein ou dans les deux. 
Les médecins comprennent mal pourquoi certaines personnes fabriquent des calculs (plutôt les hommes) et pas d'autres. Il existe des facteurs favorisants : troubles du métabolisme du calcium, hydratation insuffisante, antécédents personnels et familiaux. 
La progression d'un calcul rénal dans les voies excrétrices qui conduisent l'urine du rein vers la vessie et de la vessie vers le méat urinaire déclenche une colique néphrétique. Il s'agit d'une douleur spasmodique atroce qui siège dans la région lombaire, sur l'un ou l'autre côté selon le rein concerné. Le patient ne trouve aucune position antalgique, s'agite, est couvert de sueur et présente parfois un véritable état de choc. Le médecin doit être appelé en urgence. Il pratiquera des injections d'antalgiques, antispasmodiques et anti-inflammatoires, et, en cas de persistance de la douleur, demandera l'hospitalisation du patient. 
La plupart du temps, le calcul s'évacuera par les voies naturelles. Parfois, il faudra intervenir pour le dégager soit en le fragmentant par ultrasons (lithotripsie), soit chirurgicalement. 
Des recommandations sont faites pour éviter les récidives.

Mon conseil : 
La plupart des calculs rénaux sont à  base de calcium : on recommandera donc un régime pauvre en calcium et en vitamine D. Lorsque les calculs contiennent des oxalates, le régime alimentaire exclura le céleri, le chou, les épinards, la rhubarbe et le chocolat. En cas de lithiase inique, la consommation d'abats et de sardines doit être évitée. D'une manière générale, le sujet doit s'hydrater correctement et boire abondamment (de l'eau), notamment durant l'exercice physique ou les fortes chaleurs. Il semble en outre que les longs voyages favorisent le déclenchement d'une crise de colique néphrétique.

LOTIER, LOTUS

Voir MÉLILOT.

LUCITE

La lucite est une maladie de l'été, puisqu'elle est provoquée par le soleil. On parle souvent à tort d'allergie solaire. Il s'agit en réalité d'une réaction de photosensibilisation. On distingue plusieurs formes de lucite, la plus courante étant la lucite estivale bénigne, qui concerne généralement les femmes jeunes. Le scénario est toujours le même : le troisième jour de l'exposition solaire, des plaques rouges, de petites papules et de violentes démangeaisons apparaissent au niveau du décolleté, des avant-bras, des jambes. Et curieusement, le visage n'est pas touché. Les lésions ne disparaissent que lorsque la peau est bronzée. Les médecins ne connaissent pas l'origine de cette dermatose très inconfortable. D'autres fois, on retrouve assez facilement le responsable de la photosensibilisation. Ainsi, certains médicaments sont connus pour favoriser l'apparition d'une lucite et ne doivent pas être pris dans les périodes d'exposition solaire. Il existe également des substances photosensibilisantes contenues dans certains cosmétiques (vernis à ongles, rouge à lèvres, déodorants, parfums...). Il faut savoir y penser. 
Enfin, les personnes atteintes de certaines maladies héréditaires (comme la porphyrie) ou les sujets alcooliques ou dénutris présentent spontanément des formes graves de lucite.

Mon conseil : 
Pour prévenir la survenue d'une lucite, il est nécessaire soit de rester à l'ombre, ce qui n'est pas toujours facile, soit de protéger la peau du soleil par des vêtements ou des crèmes antisolaires. Dans le cas de la lucite estivale bénigne, il s'agit de parvenir à acquérir très progressivement un hâle protecteur. Divers médicaments (vitamines, en particulier) peuvent être donnés pour prévenir ou atténuer la lucite. On propose même, dans les cas graves, quelques séances de PUVAthérapie sous contrôle médical (exposition aux lampes UVA après prise d'un médicament spécifique). 
Lorsque la lucite est là, son traitement consiste à ne plus se mettre au soleil, à supprimer la substance photosensibilisante, à calmer les démangeaisons par des médicaments antibistaminiques. Le traitement des signes de la maladie se fait également par des bains, des pulvérisations d'eau sur la peau et dans les formes importantes des corticoïdes appliqués localement.

LYCOPENE

Substance appartenant à la famille des caroténoïdes et que l'on trouve plus particulièrement dans la tomate.

 

Le centre d'amincissement Hélène Galé, votre coach minceur anti-âge, vous propose de mincir ou de maigrir avec la cryolipolyse à Tarbes 65000. Supprimez la cellulite qui vous gène et profitez des soins visage et corps et des compléments alimentaires Hélène Galé !

Centre Hélène Galé : 20, rue Soult à Tarbes - Tél. : 06 69 76 91 73 - 05 62 93 43 90
Mentions légales - Photos non contractuelles - Tous droits réservés © 2017
Réalisation par axynet