» Le glossaire Hélène Galé

Glossaire lettre T

 

TACHES DE VIEILLESSE

Localisées au niveau des zones les plus exposées au soleil, notamment le dos des mains ou le visage. Elles sont de forme arrondie ou ovalaire, de couleur brune, elles correspondent à une charge en mélanine oxydée.

TABAGISME

L'usage du tabac est nocif; tout le monde le sait, même les fumeurs, dont la plupart continuent à fumer simplement parce qu'il leur est très difficile d'arrêter. 
Quelques chiffres permettent de se persuader de la nocivité du tabac, qui occasionne 55 000 décès chaque année en France : 35 000 par cancer (poumon, bouche, gorge, oesophage), 11 000 par cancer de la bouche, de la gorge ou de l'oesophage, 11 000 par maladies cardio-vasculaires, 6 000 du fait de maladies respiratoires, et ainsi de suite.... Ces chiffres ne suffisent pas à décourager les adeptes du tabac, puisque 34 % des 12-18 ans et 40 % des adultes fument. Ce décalage entre raison et usage tient précisément aux difficultés du sevrage. Tabagisme et toxicomanie ont de nombreux points communs. Le fumeur est dépendant de son habitude ; doublement dépendant même, puisqu'il est prisonnier du geste et de la nicotine. Les médecins parlent de dépendance comportementale et de dépendance pharmacologique. Ces deux aspects doivent être pris en compte pour qu'un sevrage ait une quelconque chance de réussir durablement.
Premier point, la motivation doit être forte. Seul le fumeur peut décider du moment et de l'opportunité de commencer un sevrage. Il doit s'être préparé psychologiquement à cette épreuve. 
Deuxième point, les habitudes de vie doivent être réaménagées pour faciliter l'oubli du geste : retirer les cendriers de l'environnement, diminuer la consommation d'excitants, café, alcool, qui "appellent" une cigarette, éviter les situations qui suscitent une envie trop forte, rééquilibrer l'alimentation et faire du sport. 
Troisième point, un soutien psychologique est souhaitable pour renforcer la motivation et apporter une réponse aux difficultés qui se présentent. Enfin, la prescription sous contrôle médical strict d'un patch à la nicotine permet de faire disparaître les symptômes physiques du sevrage et aide le patient. Il s'agit d'un système autocollant conte nant de la nicotine, qui diffuse progressivement à travers la peau. Il empêche les fluctuations du taux de nicotine dans le sang qui déclenchent les envies. Il existe plusieurs dosages, parmi lesquels le médecin choisit le plus adapté en fonction du degré de dépendance à la nicotine (test de Fagerstrôrn). Progressivement, sur trois mois, la dose est réduite : la désaccoutumance est obtenue. De plus, la prescription du patch à la nicotine se faisant dans le cadre d'une consultation médicale, elle présente l'avantage d'offrir un soutien et un suivi médicaux particulièrement favorables à la réussite du sevrage.

1. Combien de cigarettes fumez-vous par jour ? 
Moins de 15                                                                                                                                        0
De 15 à 25                                                                                                                                           1
Plus de 25                                                                                                                                            2
2. Taux de nicotine de vos cigarettes ? 
Moins de 0,8 mg                                                                                                                                0
De 0,8 à 1,5 mg                                                                                                                                  1 
Plus de 1,5 mg                                                                                                                                   2
3. Avalez-vous la fumée ? 
Jamais                                                                                                                                                 0
Parfois                                                                                                                                                1
Toujours                                                                                                                                             2
4. Fumez-vous plus le matin que l'après-midi ?
Oui                                                                                                                                                      1 
Non                                                                                                                                                     0

5. A quel moment fumez-vous votre première cigarette ? 
Immédiatement après le lever                                                                                                       2                     
Après le petit déjeuner                                                                                                                    1
Plus tard                                                                                                                                             0
6. Quelle cigarette trouvez-vous la meilleure ? 
La première                                                                                                                                       1
Une autre                                                                                                                                           0
7. Fumez-vous, même si une maladie (grippe, angine...) vous oblige à rester au lit ? 
Oui                                                                                                                                                       1
Non                                                                                                                                                      0
8. Trouvez-vous difficile de ne pas fumer dans les endroits interdits (cinéma, métro...) ?
Oui                                                                                                                                                       1
Non                                                                                                                                                      0

La somme des points obtenus indique 
le degré de 
dépendance : 
- de 0 à 3 points : fumeur non ou peu dépendant à la nicotine
- 4 - 5 - 6 points : dépendant 
- 7 - 8 - 9 points : fortement dépendant
- 10 points et plus : très fortement dépendant

TÉRATOGÈNE

Qui provoque des malformations congénitales.

TESTOSTERONE

Principal androgène (hormone mâle), secrété par les testiscules chez l'homme et par les ovaires et les glandes surrénales chez la femme.

THÉ DE JAVA (Orthosiphon stamineus)

Asie, diurétique, dépuratif, cholagogue.

THROMBOXANES

Substances dérivées d'acides gras insaturés et provoquant l'agrégation des plaquettes sanguines, la contraction des parois artérielles et l'augmentation de la pression artérielle. 

THYM (Thymus vulgaris)

Farigoule, Méditerranée, Labiées, antiseptique, antirhumatismal, dépuratif, tonique, expectorant, antalgique.

TILLEUL (ou AUBIER DE) (Tilia tormentosa ou cordata)

Arbre, Europe, Tiliacées, émollient, antispasmodique, calmant, diurétique, tonique, hémostatique.

TISSU ADIPEUX

Tissu composé de cellules graisseuses, les adipocytes, particulièrement localisé sous la peau ou dans l'abdomen. Le tissu adipeux constitue la plus grande partie de la réserve énergétique de l'organisme.

TISSU CONJONCTIF

Charpente de tout l'organisme. Il comprend des cellules et une matrice intercellulaire.

TORTICOLIS

Bien connu de tous, le torticolis survient le plus souvent de façon brutale. Il est la conséquence d'une contracture musculaire au niveau d'un côté du cou. 
En général, le torticolis cède rapidement à une simple immobilisation de la région cervicale faite avec les moyens du bord, comme une grosse serviette roulée autour du cou. Un collier cervical mousse en jersey, disponible en pharmacie, peut aussi être utilisé. 
Certains médicaments sont utiles, notamment pour calmer la douleur : des antalgiques de type aspirine ou paracétamol, des décontracturants et des baumes myorelaxants aident à faire disparaître la contracture. 
Si le torticolis persiste malgré ce traitement, des radiographies permettront de rechercher une cause particulière. 
Le torticolis n'est pas une indication d'infiltrations. En revanche, la guérison peut être hâtée par des manipulations vertébrales, à la condition expresse qu'elles soient réalisées par un médecin entraîné. Enfin, lorsque des douleurs se font encore sentir après la phase aiguë du torticolis, les massages et les infrarouges peuvent donne de bons résultats.

TRANSAMINASES

Enzymes hépatiques. Un taux trop élevé de transaminases dans le sang révèle une lésion des cellules hépatiques (hépatite).

TRANS-DERMIQUE

Système destiné à permettre la diffusion de principes actifs à travers la peau en vue d'un effet thérapeutique général.

TRANSCUTANE

Passage d'une molécule à travers la peau

RIGLYCERIDE

Forme de stockage des graisses par association d'une molécule de glycérol avec trois acides gras. 

 

Le centre d'amincissement Hélène Galé, votre coach minceur anti-âge, vous propose de mincir ou de maigrir avec la cryolipolyse à Tarbes 65000. Supprimez la cellulite qui vous gène et profitez des soins visage et corps et des compléments alimentaires Hélène Galé !

Centre Hélène Galé : 20, rue Soult à Tarbes - Tél. : 06 69 76 91 73 - 05 62 93 43 90
Mentions légales - Photos non contractuelles - Tous droits réservés © 2017
Réalisation par axynet