Nutrition

ALIMENT & SANTÉ

ATTENTION AUX ALIMENTS ULTRATRANSFORMÉS

Les aliments peuvent subir des transformations plus ou moins importantes. Or, celles-ci ont un impact sur la santé, démontré par une récente étude française.

Le centre d’amincissement anti-âge Hélène Galé spécialisé dans la presso thérapie, drainage lymphatique et les jambes lourdes vous propose la cryolipolyse pour mincir et maigrir par le froid pour les hommes comme pour les femmes à Tarbes 65000 et Pau.

Pâtisseries, biscuits, viande préparée, soupes instantanées, plats préparés, sodas, yaourts aux fruits et autres aliments ultratransformés ne sont décidément pas bons pour la santé. Une vaste étude menée par une équipe française de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) auprès de 105 000 personnes suivies pendant huit ans, et parue en février dans le Brituh Médical Journal, suggère un lien entre leur consommation et le risque accru de cancers, en particulier celui du sein. 
Si la souvent piètre qualité nutritionnelle de ces aliments a sa part de responsabilité, les chercheurs pointent d'autres facteurs tels les additifs alimentaires pour certains controversés et la présence de contaminants néoformés lors de la cuisson (par exemple l'acrylamide) ou issus des emballages. Encore  faut-il  distinguer  les  aliments  ultra- transformés des autres. Mise au point par une équipe de chercheurs brésiliens, la classification Nova, reconnue au niveau international, distingue quatre catégories d'aliments.

TRAITEMENTS MÉCANIQUES, CHIMIQUES...

Les deux premières familles regroupent les aliments frais ou peu transformés sans substances ajoutées (fruits, légumes et légumineuses frais, séchés ou congelés, yaourts nature, riz, pâtes...), et les ingrédients culinaires transformés (condiments, sucres, beurre et huiles). On arrive ensuite aux aliments transformés, c'est-à-dire les produits simples fabriqués avec des aliments des deux précédents groupes : conserves, aliments fumés, fromages, pains. Enfin, la dernière classe englobe les fameux aliments ultratransformés, ayant subi différents traitements mécaniques, chimiques, etc., et comportant plus de quatre ou cinq ingrédients.

 

BON A SAVOIR 

Changer d'habitudes D'après l'étude INCA3 sur les consommations et les habitudes alimentaires de la population française, publiée en juillet 2017, nous consommons en moyenne 2,9 kg d'aliments chaque jour. Plus de la moitié de ces aliments chez les adultes. voire les deux tiers chez les enfants, sont issus d'une fabrication industrielle

18 OOO personnes meurent  chaque année en France d'un cancer colorectal. Il existe pourtant  un dispositif  de dépistage  pour  les 50-74 ans qui a fait  la preuve de son efficacité, rappelle l'hiAtitut  du cancer, sachant que ce cancer guérit dans 9 cas sur 10, s'il est détecté assez tôt.

 

Une offre pléthorique

Le saumon fumé

Neuf Français sur dix en mangent au moins une fois par an. Face à l'abondance de produits, mieux vaut lire attentivement les étiquettes.euf Français sur dix en mangent au moins une fois par an. Face à l'abondance de produits, mieux vaut lire attentivement les étiquettes.

Pour leur immense majorité, les sau- mons fumés proviennent de fermes marines de Norvège, d'Ecosse et, dans une moindre mesure, d'Irlande. Le pays n'a pas de lien direct avec la qualité : ce sont les conditions d'élevage et le soin apporté à la trans- formation du poisson qui comptent. Si vous préférez le saumon sauvage, il est rare et onéreux. Celui que l'on peut trouver sur les étals vient géné- ralement d'Alaska. C'est une espèce différente du saumon d'élevage (Sal- mo salar), moins adaptée au fumage ; sa chair est plus ferme et sèche.

LES MENTIONS VALORISANTES 
80 % des saumons fumés sortent d'ateliers de fumage français, utilisant généralement la méthode traditionnelle avec des copeaux de bois ; dans ce cas, on peut lire sur l'emballage « fumé au bois de... » (hêtre, mais aussi châtaignier, aulne, etc.). La mention « fumé » indique une vaporisation de fumée liquide plus rapide mais moins qualita- tive. Autre mention à privilégier : « salé au sec ». Elle indique que le saumon a été salé avec du vrai sel, et ce pour 40 à 50 %  des saumons fumés. En son ab- sence, il y a fort à parier que le poisson a été salé par injection de saumure, ou par une combinaison des deux techniques. Cela peut faire gonfler la chair, et de ce fait, la ramollir. 

LA COULEUR, UN FAUX INDICATEUR 
Il faut que la couleur soit uniforme, dénuée de taches brunes. Les bordures des tranches ne doivent pas être sèches ou de couleur jaune- marron. Si le poisson suinte ou si les lignes claires sont très larges, cela indique qu'il y a une forte teneur en gras. Quant à privilégier le bio, le débat reste ouvert. Nos analyses avaient montré u'il était parfois plus contaminé que son homologue conventionnel.

 

Le centre d'amincissement Hélène Galé, votre coach minceur anti-âge, vous propose de mincir ou de maigrir avec la cryolipolyse à Tarbes 65000. Supprimez la cellulite qui vous gène et profitez des soins visage et corps et des compléments alimentaires Hélène Galé !

Centre Hélène Galé : 20, rue Soult à Tarbes - Tél. : 06 69 76 91 73 - 05 62 93 43 90
Mentions légales - Photos non contractuelles - Tous droits réservés © 2017
Réalisation par axynet