Les problèmes de transpiration excessive

Ce phénomène physiologique peut parfois devenir une véritable gêne qui dépasse le cadre cosmétique. Certaines personnes deviennent vraiment complexées par ce problème. Comment cela se produit-il ?

Homme ou femme, comment avoir le ventre plat et maigrir vite du ventre ? Le centre d’amincissement anti-âge Hélène Galé vous propose un remodelage minceur pour perdre du poids avec l’ENDERMOLOGIE Cellu M6®, la cryolipolyse, la radiofréquence, la cavitation et le vacum mais aussi la presso thérapie pour un drainage lymphatique et soulager les jambes lourdes.

Les glandes sudorales et formation de la sueur 

La transpiration est un phénomène physiologique. Un adulte sécrète environ 500 ml de sueur par jour, pouvant aller jusqu’à un litre en cas d’efforts musculaires, de stress ou de fièvre. Cette sécrétion est réalisée par deux types de glandes sudoripares : les glandes apocrines, situées au niveau des aisselles, au niveau génital et anal : et les glandes eccrines (nombreuses, de 3 à 5 millions) réparties sur la totalité du corps mais concentrées sur les paumes et sur les plantes des pieds. Les glandes sudorales ga­rantissent notre adap­tation au milieu. L’évaporation de la sueur à la surface de la peau permet de maintenir notre tempé­ rature interne à 37 °C. Sans elle celle-ci pourrait monte jusqu'à 41 °C lors d’exercices intenses. Les substances excrétées participent au maintien de l’hydratation de la peau et influent sur la pénétration des cosmétiques. Enfin, la sueur possède un pouvoir antiseptique et contribue à l’équilibre de la flore cutanée. 

 

Les solutions cosmétiques 

Ces produits, sous le terme géné­rique de déodorants, ont pour but de limiter la transpiration sans tou­tefois bloquer totalement la sécrétion des glandes sudorales. En fait, on distingue deux types de produits. Les antiperspirants ou antitranspirants ont pour vocation de bloquer transitoire­ment la sécrétion de sueur et possèdent une action antibactérienne. Ils peuvent être irritants pour la peau. Quant aux déodorants, ils agissent sur les odeurs corporelles via des capteurs d’odeurs, sans modifier le volume de la sueur. Dans le cas de transpiration excessive, mieux vaut associer les deux, et opter pour des produits qui agissent sur plusieurs jours. 

 

La méthode électrique ou ionophorèse 

Pour venir à bout des transpirations excessives, il existe également des so­lutions médicales. C’est le cas de la méthode électrique. Le médecin vous fait plonger les deux mains ou les deux pieds dans un bassin d’eau où circule un courant électrique continu de faible intensité. La méthode est indolore et aboutit à l’irritation du pore et la for­mation d’un bouchon réactionnel. Chaque séance dure vingt minutes et doit être renouvelée : trois à quatre fois par semaine en traitement d’attaque, puis de façon plus espacée en traite­ment d’entretien. Peu efficace sur les aisselles. 

 

La toxine botulique 

C’est la technique la plus récente dans le domaine. Plus connue pour son ac­tion sur les rides, injectée de la même manière au niveau des aisselles, des paumes ou des  plantes des pieds, la toxine botulique a pour effet d’innerve les glandes sudoripares. L’injection est parfois douloureuse et nécessite une anesthésie locale. Les effets secon­daires sont de petits hématomes, par­fois une faiblesse musculaire transi­toire au niveau de la zone traitée. Au final, l’on obtient des résultats très nets au bout de deux à quatre jours, mais qui disparaissent au bout de six mois. 

 

La solution chirurgicale 

Elle ne doit être utilisée qu’en cas d’échec des précédentes. L’opération concerne uniquement les aisselles et les paumes des mains. Elle consiste à enlever les ganglions lymphatiques si­tués dans les zones responsables de la sudation excessive (un traitement des pieds entraînerait trop de risques). 
Les effets secondaires sont des dou­leurs du dos, qui peuvent durer de quatre à dix jours. Il existe un risque de compensations sudatoires sur d’autres parties du corps. Le résultat est cependant exceptionnel : le patient ne transpire plus des aisselles et des mains, cependant sa peau peut deve­nir très sèche et nécessiter l’usage ré­gulier de crèmes émollientes.

 

Échauffement des pieds 
La sudation excessive des pieds peut entraîner la formation de bactéries qui provoquent l’apparition de champignons et une odeur nauséabonde. Dans ce cas, faites appel à votre dermatologue afin d’obtenir un antibiotique local et utiliser un antitranspirant.

 

À noter : La transpiration est inodore lorsqu'elle est émise : c'est la dégradation enzymatique (au contact de l'air) qui lui confère une odeur désagréable.

 

Mon conseil : Sachez que l'épilation (à la cire, crème ou au rasoir) des aisselles permet de supprimer une partie des mauvaises odeurs car la sueur n'adhère plus aux poils.

 

Le centre d'amincissement Hélène Galé, votre coach minceur anti-âge, vous propose de mincir ou de maigrir avec la cryolipolysela radiofréquence, la cavitation et le vacum à Tarbes 65000 et Pau 64000. Supprimez la cellulite qui vous gène et profitez des soins visage et corps et des compléments alimentaires Hélène Galé !

 

Centre Hélène Galé : 20, rue Soult à Tarbes - Tél. : 06 69 76 91 73 - 05 62 93 43 90
Mentions légales - Photos non contractuelles - Tous droits réservés © 2017
Réalisation par axynet